Les hotspots mobiles (Box de poche ou 4G Pocket) : comment les utiliser pour accéder à internet ?

Dernière mise à jour : 27 octobre 2017
Sommaire

Depuis plusieurs années, les clés 3G offrent de nombreux avantages aux consommateurs. Chacun peut ainsi profiter d’une connexion à Internet pour pouvoir utiliser son ordinateur, même lors de déplacement. Face à un besoin de connexion toujours plus important, notamment pour un but professionnel, les appareils ont progressivement évolué. Au fur et à mesure, qu’il s’agisse des clés 3G ou 4G, ces dernières ont ainsi été mises de côté. Remerciées pour les fiers services qu’elles ont longtemps rendus, ces modules laissent leur place à de nouveaux appareils. Si l’appellation de ces éléments n’est pas réellement arrêtée, les termes de hotspot, routeur ou encore box sont généralement utilisés. Ces derniers sont alors souvent associés à des adjectifs traduisant la mobilité. Il est ainsi courant de voir des produits dont le nom comporte les termes « nomade », « mobile » voire « de poche ». Pour vous, MonPetitForfait fait le point sur ces nouveaux dispositifs. Découvrez les principales caractéristiques de ces modules et leurs avantages.

Les hotspots mobiles : comment ça marche ?

Prise en main et activation du routeur

Tout comme les clés 3G et 4G avant eux, les hotspots mobiles ont un objectif simple. Ces produits visent à offrir une connexion à Internet pour les appareils mobiles. Qu’il s’agisse des ordinateurs ou des tablettes, mais aussi des smartphones, les périphériques pouvant profiter de cette connexion sont multiples. C’est notamment en l’absence de spot Wi-Fi ou de connexion fixe à Internet que les box de poche sont un réel atout. Grâce à ces routeurs nomades, qu’il s’agisse d’un voyage professionnel, de vacances, ou simplement d’un week-end, Internet reste en effet à portée de main. Il est ainsi possible de consulter ses mails, travailler, mais aussi communiquer avec ses proches tout en étant en déplacement. Basés sur le même principe que les clés 3G et 4G, ces appareils offrent l’avantage d’être simples et rapides d’utilisation. Car en effet, la facilité de manipulation des routeurs nomades est leur principale caractéristique.

Comme avec les clés 3G, pour pouvoir utiliser ces hotspots, il est nécessaire d’y intégrer une carte SIM. Afin de pouvoir l’insérer, il faut généralement ouvrir l’appareil. Les hotspots proposés par les opérateurs intègrent en effet une batterie. Tout comme les smartphones, il est alors parfois obligatoire d’enlever la batterie en question pour insérer la carte SIM. Une fois la carte insérer dans le module, il faut alors refermer le boitier. Si l’achat du matériel s’est fait dans une boutique physique de l’opérateur, il est possible que la SIM soit déjà activée. Dans le cas contraire, l’activation peut se faire en ligne. Selon le modèle de l’appareil et la formule souscrite auprès de l’opérateur, il est même possible qu’aucune activation ne soit nécessaire. C’est notamment le cas des formules « prêt à surfer » d’Orange. Avec elles, il suffit effectivement d’insérer la carte SIM pour pouvoir utiliser le hotspot.

Hotspots mobiles (nomades)

Box / Hotspots mobiles pour accéder à internet

Connecter son smartphone, sa tablette ou son ordinateur à une box de poche

En fonction des opérateurs, les modèles de hotspots peuvent varier. Toutefois, le principe d’utilisation est globalement le même d’un produit à l’autre. Si toutes les manipulations ne sont pas identiques, la majeure partie de ces appareils proposent en effet les mêmes fonctionnalités. Comme évoqué précédemment, pour que les appareils mobiles puissent s’y connecter, il faut généralement respecter quelques procédures. Une fois que l’appareil est mis en route et que la carte SIM est activée, il n’y a donc plus qu’à l’utiliser. Mais pour connecter son smartphone, son ordinateur ou sa tablette au routeur nomade, il faut tout d’abord identifier le nom du réseau généré par le module. Généralement, le nom du réseau apparait sur le routeur lui-même. Si ce n’est pas le cas, cet identifiant est alors inscrit sur la boite du hotspot. Pour le reste, les procédures sont les mêmes que pour des box classiques.

Une fois que le nom du réseau est identifié, il faut y connecter ses appareils mobiles. En activant le Wi-Fi sur ces derniers, le réseau du routeur nomade apparait alors dans la liste des points d’accès. Pour rejoindre le hotspot, il suffit donc de le sélectionner. La connexion entre les deux appareils s’établit et un code est alors demandé pour valider l’accès. Habituellement, les différents identifiants sont basiques. Programmés par défaut, ces derniers peuvent ensuite être personnalisés pour plus de sécurité. Le changement de mot de passe est également à favoriser pour une meilleure mémorisation et donc une plus grande simplicité d’utilisation. Une fois que l’appareil est pris en main, le principe de fonctionnement est identique à des routeurs standards. Par ailleurs, il est généralement possible de suivre l’évolution de sa consommation. Certains hotspots proposent effectivement une page d’accueil qui indique le volume de data disponible et celui déjà consommé.

Les avantages des routeurs nomades par rapport aux clés 3G

Les hotspots mobiles : l’accès à Internet pour une multitude d’appareils

Alors que les clés 3G et 4G ont pendant longtemps étaient mises à profit, ce sont désormais les hotspots nomades qui ont le vent en poupe. Et si ces derniers ont progressivement pris la place des fameuses clés, ce n’est pas un hasard. C’est notamment parce que les possibilités qu’ils offrent sont plus nombreuses que leur succès est si important. Ainsi, les box de poche se distinguent principalement par le nombre d’appareils qu’elles peuvent accueillir sur leur réseau. Ça n’aura échappé à personne, les objets connectés sont devenus légion, à tel point qu’ils sont omniprésents dans notre quotidien. Mais ces derniers ont généralement besoin d’une connexion à Internet pour pouvoir être pleinement fonctionnels. C’est à ce niveau-là que les routeurs nomades se démarquent des clés. Contrairement à leurs prédécesseurs, les hotspots mobiles offrent effectivement l’avantage de prendre en charge la connexion de plusieurs appareils. Et il s’agit d’un véritable atout.

Ainsi, avec les box de poche actuellement proposées par les opérateurs, les possibilités sont bien plus nombreuses. En fonction des modèles, les routeurs nomades peuvent effectivement permettre la connexion simultanée d’une dizaine d’appareils. À l’heure où les smartphones, les tablettes et les ordinateurs sont extrêmement nombreux, cet avantage est réel. Mais loin d’être un lux, cela apparait presque comme une nécessité. Un argument qui, définitivement, place les box de poche bien devant les clés 3G en termes d’attractivité. Et c’est d’autant plus le cas que les débits proposés sont véritablement performants.

4G Pocket

Box de Poche ou 4G Pocket

Le débit : jusqu’à 150 Mb/s pour les routeurs nomades

Par rapport aux clés 3G, il y a un autre avantage déterminant proposé par les box de poche. C’est effectivement au niveau du débit que la différence est considérable. Pour les clés 3G, la configuration et le réseau utilisé permettent d’obtenir un débit avoisinant au mieux 20 Mb/s. En revanche, pour les hotsposts mobiles les débits proposés sont bien plus importants. Et la différence est réellement considérable.

Cela est notamment dû au fait que les box de poche sont compatibles avec le réseau 4G. Aux 20 Mb/s potentiels des clés 3G, les routeurs nomades répondent ainsi avec un débit pouvant atteindre jusqu’à 150 Mb/s. Un écart de performance colossale qui a amené un grand nombre d’utilisateurs à opter pour les hotspots mobiles. Certes, les clés 4G proposaient déjà ce débit. Mais ces dernières n’assuraient pas la connexion d’autant d’appareils que les box de poches. Définitivement, les routeurs nomades sont donc plus avantageux.

Les box de poche : la solution pour les appareils sans carte SIM

Si, comme évoqué précédemment, les avantages sont nombreux pour les hotspots mobiles, ils disposent d’autres atouts. Parmi eux, le fait que ces appareils fonctionnent exclusivement via Wi-Fi en est un. En effet, les clés 3G et 4G nécessitaient que les appareils disposent de port USB. Or, avec la miniaturisation de tous les périphériques, ces éléments se font de plus en plus rares. Si les ordinateurs en disposent encore, ce n’est plus le cas de toutes les tablettes.

Il en est de même pour les cartes Sim. En effet, toutes les tablettes ne disposent pas d’emplacement permettant d’accueillir la puce. Or, celle-ci est primordiale pour profiter d’une connexion à Internet. En proposant une connexion Internet simplement par Wi-Fi, les routeurs nomades permettent à davantage d’appareils de pouvoir profiter d’une connexion.

Les inconvénients des box de poche

L’autonomie : le principal défaut des routeurs mobiles

Il s’agit certainement du point majeur sur lequel les hotspots mobiles doivent encore s’améliorer. Ces derniers, s’ils peuvent être utilisés depuis n’importe où, sous réserve de couverture réseau, disposent d’une autonomie en utilisation assez limitée. Dans la plupart des cas, seulement quelques heures d’autonomie sont ainsi assurées. Un total suffisant pour un voyage de courte durée, mais qui s’avère bien maigre pour un départ plus long.

En veille, ces appareils peuvent toutefois atteindre jusqu’à 300 heures d’autonomie. Une bonne gestion de la batterie et un usage uniquement sporadique de ces routeurs sont donc conseillés. En respectant ces recommandations, la capacité de la batterie devrait donc être suffisante dans la majorité des cas.

Le prix des abonnements pour clé 3G

Tout comme les clés 3G et 4G avant eux, les routeurs nomades ont des offres spécialement dédiées. Les opérateurs savent effectivement que ces appareils sont particulièrement utiles et proposent donc des forfaits adaptés. Néanmoins, cumulés avec des forfaits mobiles, ces derniers deviennent vite onéreux. Les formules proposées par les opérateurs débutent généralement autour d’une dizaine d’euros. Mais ces dernières peuvent s’élever jusqu’à plus de 50 euros pour les enveloppes de data les plus importantes. C’est alors que les forfaits mobiles apparaissent comme une alternative intéressante. Et notamment les offres sans engagement. Ces dernières sont effectivement affichées à des tarifs abordables et comprennent d’importantes quantité de données.

Pour être certain du volume de données qui convient, il est par ailleurs possible d’estimer sa consommation de data. Car pour des besoins relativement basiques, les smartphones peuvent être mis à contribution. En utilisant son téléphone en modem, il est effectivement possible de faire bénéficier un autre appareil de sa connexion à Internet. L’option modem est généralement intégrée aux smartphones, il suffit simplement de s’assurer que celle-ci est prise en charge dans le forfait. Dans la plupart des offres mobiles, c’est le cas. Sinon, il suffit d’en faire la demande à son opérateur. Toutefois, cette solution ne semble être pertinente que pour un usage limité. La qualité du débit peut effectivement être moindre. Mais c’est aussi au niveau du nombre d’appareils pouvant profiter de la connexion simultanément que la différence se fait. Sur ce point, les hotspots mobiles sont alors plus adaptés que les smartphones. Du moins pour le moment.

On vous a été utile ?
Pour nous remercier,
partagez !