Quels sont les différents numéros d’urgence en France et à quoi servent-ils ?

Dernière mise à jour : 22 mars 2018

En France comme dans chaque pays, des numéros d’urgence permettent de joindre gratuitement les secours 24h/24. Les opérateurs de téléphonie sont dans l’obligation d’acheminer gratuitement ces appels d’urgence, obligation entérinée dans le Code des postes et des communications électroniques. Gérée par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), la liste des numéros d’urgence a été mise à jour pour la dernière fois en 2015. Ces numéros peuvent permettre de sauver des vies, il est donc indispensable de les connaître et d’en faire une bonne utilisation.

Qu’est-ce qu’un numéro d’urgence ?

Les numéros d’urgence ont été mis en place pour la première fois suite à une décision de l’ARCEP en date du 19 décembre 2002. Dans cette même décision, l’autorité en donne la définition. On entend ainsi par appels d’urgence « les appels à destination des numéros d’appel d’urgence des services publics chargés :

  • De la sauvegarde des vies humaines ;
  • Des interventions de police ;
  • De la lutte contre l’incendie ;
  • De l’urgence sociale. »

Ces derniers permettent, en outre, de géolocaliser l’appelant. En effet, les opérateurs doivent impérativement transmettre aux services de secours les données de localisation de l’appelant. On entend par « données de localisation » l’adresse pour un fixe, et le lieu géographique le plus précis pour un mobile.

Numéros d'urgence

Les numéros d’urgence sont gratuits et peuvent sauver des vies.

Jusqu’en 2015, il existait 11 numéros d’urgence. Mais une nouvelle décision modificatrice en date du 17 mars 2015 a mis en place un douzième numéro. Il s’agit du numéro 197, utilisé en cas d’alerte attentat ou d’alerte enlèvement.

Un numéro existait déjà pour ce genre de situation. Il s’agissait cependant d’un numéro de la forme 0805, qui ne permettait pas aux forces de l’ordre d’obtenir sa géolocalisation, ni d’identifier l’appelant. Compte tenu des impératifs de sécurité intérieure, le ministère de l’Intérieur a donc sollicité la mise en place d’un numéro d’urgence supplémentaire. L’ARCEP a accueilli favorablement la demande, le numéro 197 étant depuis disponible. Il n’est cependant activé qu’en cas de déclenchement de l’un de ces deux plans.

Comment utiliser les numéros d’urgence ?

Près d’un français sur cinq ignore comment contacter les pompiers. Un chiffre alarmant alors que chaque seconde compte dans une situation d’urgence. Il est donc indispensable de prendre connaissance de ces numéros et d’en retenir les plus importants.

Les services d’urgence se plaignent toutefois du nombre trop important de sollicitations pour de fausses urgences. Libérer un animal domestique bloqué sur un toit, débloquer une serrure le dimanche, ou intervenir pour une entorse constituent l’objet d’une part trop importante des appels d’urgence. Si les professionnels s’insurgent devant ces dérives, le problème ne se trouve pas là. Abuser des numéros d’urgence retarde le secours d’une personne en véritable détresse. On estime ainsi que dans 30 % des cas, il ne s’agit pas d’une situation d’urgence.

En revanche, si l’appel est justifié, il convient de communiquer certaines informations :

  • Décliner son identité : victime ou témoin, numéro de téléphone sur lequel rester joignable et toute autre information jugée utile.
  • Préciser sa localisation : si possible, donner l’adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir, ainsi que la meilleure façon d’y accéder.
  • Expliquer la situation : préciser les motifs de l’appel et décrire la nature de l’incident le plus clairement possible.

Dans cette situation, il ne faut surtout pas oublier que le temps passé au téléphone n’est pas perdu. Les services d’intervention ont déjà été sollicités, et toute information supplémentaire permet d’obtenir la meilleure réponse à l’urgence décrite. Si la situation l’exige, la personne au bout du fil peut être amenée à donner des conseils sur la conduite à adopter avant l’arrivée des secours. Il convient dans ce cas de suivre les instructions à la lettre.

Les numéros d’appels d’urgence français

Les numéros d’urgence sont au nombre de 12. Certains concernent des services d’urgence (SAMU, pompiers, forces de l’ordre), d’autres des situations d’urgences sociales.

Urgence : les numéros d’urgence à composer en France

Le SAMU : 15

Le SAMU (Service d’aide médicale urgente) doit être appelé lorsqu’une personne est en situation de détresse vitale. Il peut s’agir d’un malaise, d’une hémorragie, d’une douleur thoracique, de graves difficultés respiratoires ou encore d’intoxication. Dans tous les cas, il doit s’agir d’une situation d’urgence : il est inutile d’appeler le SAMU pour une entorse.

Les sapeurs-pompiers : 18

Les sapeurs-pompiers peuvent être appelés pour un accident ou une situation à risque, concernant des personnes ou des biens. Il peut s’agir d’un incendie, d’une fuite de gaz, d’un effondrement, d’une électrocution ou bien d’un accident de la route. Si la situation l’exige, d’autres services de secours peuvent être dépêchés en complément.

Les services de police ou de gendarmerie : 17

La police et la gendarmerie doivent être appelés en cas de danger, pour sa personne ou pour un tiers. Il peut par exemple s’agir d’une agression, d’un cambriolage ou de violences. La patrouille la plus proche se rend alors en urgence sur les lieux. Si toutefois la situation n’est pas urgente mais nécessite l’intervention ultérieure des forces de l’ordre, il est préférable de contacter le commissariat ou la brigade de gendarmerie.

Les numéros d’urgences sociales

Il existe plusieurs numéros d’urgences sociales.

  • Le 115 : SAMU social (urgence sociale).
  • Le 116 000 : enfants disparus.
  • Le 116 117 : permanence des soins ambulatoire
  • Le 119 : enfance maltraitée.
  • Le 191 : urgence aéronautique.
  • Le 196 : urgence maritime.

Le numéro en cas d’alerte attentat ou enlèvement : 197

Un numéro spécial a été mis en place dans le cadre d’enlèvement ou d’attentat. Consécutive aux attentats du 13 novembre 2015, la mise en place de ce numéro permet de traiter rapidement l’information. Et ce, afin que des équipes spécialisées interviennent rapidement. Ce numéro permet également d’alerter en cas d’enlèvement, afin de déclencher les alertes nécessaires et les appels à témoins.

Le numéro d’urgence pour les personnes sourdes et malentendantes : 114

Ce numéro a été conçu pour les personnes sourdes et malentendantes. Il n’est accessible que par FAX et SMS, et ne reçoit donc pas les appels téléphoniques. Des professionnels formés spécifiquement traitent les messages d’urgence pour ensuite les rediriger vers le service adéquat.

Le numéro d’appel d’urgence européen

Le numéro 112 est disponible dans toute l’Union européenne, gratuitement. Il est commun à tous les pays. Certains l’utilisent même comme numéro d’urgence principal, par exemple le Danemark ou le Portugal. En France, il ne remplace aucun des numéros d’urgence, mais permet de rediriger l’appelant vers le bon numéro.

Le 112 existe également dans des pays non membre de l’Union européenne. L’Afrique du Sud et la Suisse utilisent par exemple ce numéro.

C’est dans des cas d’urgence nécessitant l’intervention d’une ambulance, des pompiers ou de la police qu’il faut utiliser le 112. Il peut par exemple s’agir d’un accident, d’un incendie ou encore d’un cambriolage.

On vous a été utile ?
Pour nous remercier,
partagez !