Fournisseurs d'accès internet

Cinq départements de la région Bourgogne-Franche-Comté s'inquiètent quant à la pénurie globale de fibre optique qui s'annonce. L'augmentation de la demande mondiale aurait été mal anticipée par les industriels du secteur. Cela pourrait retarder le déploiement du plan France Très Haut Débit, qui a pour but d'atteindre 80% de couverture du territoire français en fibre optique. La faute à une industrie peu flexible, notamment à cause de la complexité des processus de fabrication, dans un marché en forte expansion.

Les objectifs du plan très haut débit remis en question ?

En février 2013 débutait le Plan France Très Haut Débit. Son objectif, d'ici 2022, est de couvrir l'intégralité du territoire français en très haut débit, dont 80% en fibre optique. L'investissement prévu initialement pour ce plan était de 20 milliards d'euros, en 10 ans. Finalement, ce budget aurait été sous-estimé, et la facture pourrait être plus proche des 35 milliards d'euros.

Suivi évolution fibre optique France sur site officiel.

La carte de l'avancement du déploiement de la fibre optique est disponible sur le site officiel francethd.fr.

Cette pénurie pourrait alors ajouter son grain de sel, et retarder les objectifs de ce plan. C'est ce que craignent cinq départements de la région Bourgogne-Franche-Comté. Ce sont ainsi la Côte-d'Or, le Jura, la Nièvre, la Saône-et-Loire et l'Yonne qui montent au créneau. Selon eux, les territoires sont touchés de plein fouet par cette pénurie. Les engagements risquent donc d'être difficiles à tenir. Ces cinq départements sont actionnaires de la société Publique Locale BFC Numérique, qui est chargée d'exploiter le réseau fibre.

Une pénurie mondiale de fibre optique causée en grande partie par la Chine

Tout d'abord, il faut savoir que la demande mondiale est en forte augmentation. La consommation mondiale de fibre optique a d'ailleurs dépassé les 500 millions de kilomètres en 2017. La Chine consomme à elle seule la moitié de la fibre optique mondiale. Ce marché a été de surcroît déstabilisé par le troisième opérateur chinois, comme le rappelait Le Figaro en avril. Son dernier appel d'offres concernait en effet 120 millions de kilomètres de fibre optique. Il faut savoir que la France, par an, en consomme uniquement 25 millions de kilomètres.

Les entreprises de l'industrie de la fibre, comme Prysmian ou Acome, ne sont pas en mesure de suivre la cadence. La faute, selon eux, à un manque de structure du marché. D'autres voix s'élèvent, accusant le secteur industriel de ne pas avoir su anticiper le pic de demande.

Prysmian siège social leader fibre optique.

Le siège social de Prysmian, une des entreprises leaders sur le marché mondial de la fibre optique.

Enfin, la nature même du commerce de fibre optique aggrave ce risque de pénurie. Ce marché est de fait très peu flexible. Le fameux câble est en effet complexe à produire, poussant bon nombre d'industriels à travailler sur commande. Ainsi, la plupart des sites de production ne disposent pas, ou de très peu de stock. Il est alors aisé de comprendre qu'en cas de forte augmentation de la demande, la pénurie n'est jamais très loin. Mi-mai, un représentant de l'entreprise Prysmian a expliqué avoir vendu l'intégralité de sa production mondiale pour 2018, soit environ 40 millions de kilomètres.

À voir aussi : quelle est actuellement la meilleure box pour la fibre optique ?

Partagez !

Box SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments