Test de débit Fibre et ADSL : vitesse de sa connexion internet (speedtest)

Test de débit ADSL/Fibre : tester facilement la vitesse de sa box internet

Cette page est mise gratuitement à disposition des internautes. Elle permet de tester facilement sa connexion internet sans télécharger de logiciel, avec n’importe quel fournisseur d’accès internet, box internet ou opérateur mobile. Le test est donc valable avec un forfait mobile, une clé 4G ou une box internet. Qu’il s’agisse d’une connexion Fibre, ADSL, VDSL, du câble, d’un forfait 4G+ ou de toute autre connexion, le test est adapté à tous. Seuls les résultats du speedtest vous indiqueront la performance réelle de votre débit internet.

Enfin, il est à noter que les résultats du test sont parfaitement fiables. Certains sites ou applications testent la connexion des internautes de manière imprécise. Dans le cas présent, le développement de cet outil de test crédible a demandé beaucoup de recherches et d’analyses. Version après version et fruit d’une expérience de plusieurs années dans ce domaine, MaPetiteBox propose ici l’outil le plus fiable existant pour tester son débit ADSL ou fibre.

Pourquoi réaliser le test de débit de sa connexion Internet ?

La connexion à l’Internet des internautes et mobinautes peut souvent s’avérer de piètre qualité. Pour en savoir plus sur la performance de la ligne, un speedtest peut s’avérer utile. Le speed test s’avère être tout simplement un test rapide de la connexion à internet. Ce test gratuit mis à disposition permet ainsi d’en savoir plus sur l’état de sa ligne. Lorsque des ralentissements interviennent sur la ligne, le test de performance de son débit peut donc répondre aux questions en indiquant les éléments posant problème. Le consommateur peut ainsi prendre la décision la plus adaptée en fonction du résultat du test réalisé.

Pour que le test de débit de votre box internet ADSL/VDSL ou fibre s’avère concluante, il vous faut penser à éteindre le décodeur de la télévision. En restant branché, il pourrait utiliser de la bande passante et fausser les résultats. Les applications de partage de fichiers doivent être fermées, tout comme les onglets de navigateur inutiles au test. Pour les mobinautes, ce sont les applications mobiles qui doivent être fermées. Cela permet ainsi de ne pas consommer de data, et permet lors de l’examen du débit de solliciter la totalité de la bande passante existante.

Fonctionnalités permettant de tester sa ligne internet sur MaPetiteBox

Il suffit au testeur de cliquer sur « Lancer le test » en haut de cette page. Durant environ une minute, le logiciel va tester la ligne et son débit. Divers éléments sont ainsi pris en compte, et beaucoup d’informations données. Un petit lexique est proposé ci-dessous aux lecteurs.

  • Opérateur : Chaque ligne dépend d’un fournisseur d’accès à internet (aussi appelé FAI), qui est précisé lors du test. On peut retrouver Orange avec sa Livebox, Dartybox, Bbox de Bouygues, Free avec la Freebox, Neufbox de SFR, Numericable, OVH et bien d’autres.
  • Type de connexion : elles sont très nombreuses, chacune présentant des débits de connexion différents. Bas débit, Re ADSL, ADSL, ADSL 2, ADSL 2+, VDSL, VDSL 2, câble, fibre optique, FTTLA, FTTB, FTTH, SDSL, VDSL. Plus généralement, on parle d’ADSL et de fibre optique. Un large panel entre les deux permet de mieux situer le débit théorique auquel vous pouvez prétendre.
  • IPv4 ou IPv6 : adresse IP permettant d’identifier un internaute naviguant sur le Web.
  • Système : il s’agit ici du navigateur et du système d’exploitation. Le navigateur peut par exemple être Firefox ou Chrome. Pour le système d’exploitation, ce peut être iOS (Apple) ou Android (Google) pour les smartphones. Pour les ordinateurs, ce peut être par exemple MaxOSX ou Windows 7.
  • Débit montants : on parle aussi d’envoi ou d’upload. Il est la plupart du temps, sauf anomalies, plus faible que le débit descendant.
  • Débits descendants : on évoque aussi le débit de réception. C’est le principal indicateur informant l’utilisateur sur la santé de sa connexion internet. Un débit descendant faible rend ainsi les téléchargements en tout genre très lents.
  • Latence : aussi appelé ping. Il s’agit du temps d’attente entre l’ordinateur du testeur et le serveur distant. Contrairement aux autres mesures, un ping faible signifie une réponse rapide du serveur. La connexion est ainsi plus rapidement assurée, ce qui est un point très positif. Un ping entre 60 et 100 millisecondes reste dans les normes du passable. Au-delà de 100, il est cependant considéré comme mauvais. Entre 60 et 30, la référence s’accorde à le considérer comme très bien. A 30 millisecondes ou moins, le ping est excellent.
  • Localisation : indique généralement une position approximative de l’endroit depuis lequel est réalisé le test. Dans le cas d’un test réalisé sur smartphone, cette information peut être largement biaisée. Lors de la diffusion du test autour de vous, votre localisation permet à un autre internaute de pouvoir se comparer à vous. Un internaute du Cantal aura ainsi logiquement une moins bonne connexion au web qu’un parisien.

Unités de mesure de la vitesse de débit internet

Selon le type de connexion que vous possédez, les différents débits peuvent varier. Avec une box internet en ADSL dans les zones très reculées, le débit peut ne pas dépasser les 2 mégabits par seconde. Pour le VDSL avancé, il atteint les 50 mégabits par seconde. Enfin, Graal de la connexion internet, la fibre optique offre une connexion vitesse grand V de 500 mégabits par seconde. Voici un court tableau résumant le temps de téléchargement selon le débit internet et l’objet du téléchargement.

Type

PoidsADSL de base

(2 Mbit/s)

VDSL avancé

(50 Mbit/s)

Fibre optique

(500 Mbit/s)

Série TV300 Mo22 min52 sec5 secondes
Film HD5 Go6 h13 min1 min 20
Album de musique40 Mo1 min 407 secondesInstantané

Comment avoir une connexion internet plus rapide ?

La totalité des opérateurs internet communiquent sur les débits maximums qu’il leur est possible de fournir à leurs clients. Outre l’information utile donnée, il s’agit aussi d’une obligation légale. Toujours est-il que les chiffres communiqués, souvent alléchants, sont loin d’être réels. On parle en réalité de débit théorique. Un client avec une promesse de débit théorique de 20 Mbit/s en ADSL peut ainsi se retrouver avec un débit réel de 7 Mbit/s.

Dans certains cas, selon l’offre au prix plus ou moins élevé, la connexion peut être bridée. Il vous suffit pour cela d’opter pour une offre dans la gamme supérieure. Changer de fournisseur d’accès internet est également une solution à envisager. Dans d’autres cas, le débit limité est dû à un problème technologique. Le logement n’est peut-être pas éligible à la fibre optique, et le répartiteur sur lequel se franche votre fournisseur d’accès internet situé loin de chez vous. Le réseau local par Wi-Fi baisse également l’intensité du signal : préférez pour cela le câble à brancher directement sur votre ordinateur.

Maintenant bien informé des différents points importants, vous pouvez sans plus attendre réaliser le test de votre connexion internet.