Offres box internet

Alors que le beau temps pointe de plus en plus le bout de son nez, le confinement s’intensifie de jour en jour. Afin de s’occuper à domicile sans prendre de risque, les plateformes de vidéos en streaming comme Netflix deviennent indispensables. Sur Netflix justement, de nombreuses séries permettent de passer du bon temps en solo ou en famille. Qu’elles soient courtes ou composées de nombreuses saisons, ces séries télévisées de qualité tombent actuellement à point nommé. L’équipe de MonPetitForfait et MaPetiteBox partage aujourd’hui le top de ses séries TV préférées, disponibles sur Netflix avec les box internet des différents fournisseurs.

De l’heroic fantasy pour petits et grands avec L’écuyer du Roi et The Witcher

Les deux premières séries télévisées à ouvrir le bal sont courtes, mais récentes et qualitatives. Ces deux séries TV, adaptées de romans à succès, touchent à l’univers de l’héroic fantasy. Il est ainsi possible de découvrir la série The Witcher, disponible depuis le 20 décembre 2019 sur Netflix.

Bien connue par les fans des jeux vidéos et des livres, cette première saison découpée en 8 épisodes proposent de suivre le sorceleur Geralt de Riv, la sorcière Yennefer et la jeune princesse Ciri dans des aventures provenant des deux recueils de nouvelles Le Sorceleur. Pour prolonger l’histoire et s’occuper encore plus longtemps sans mettre le nez dehors, les jeux et les huit livres raviront les fans de la série.

The Witcher sur Netflix

Pour les adolescents, la série TV L’écuyer du Roi, nettement moins sanglante que The Witcher, peut se visionner sur son offre fixe Netflix depuis le 20 mars. Si la série ne compte que 6 épisodes de 40 à 50 minutes, elle reste un début d’adaptation intéressant de la saga littéraire. Le téléspectateur suit ici le périple d’un jeu écuyer, Tiuri, porteur d’un message qui peut sceller le destin de toute une nation.

L'écuyer du roi

Enfin, pour celles et ceux souhaitant s’immerger plus longuement dans un univers de type médiéval et brutal, la série à succès Vikings est disponible depuis quelques mois sur Netflix. Les cinq saisons déjà accessibles permettent ainsi de passer des semaines entières à conquérir le monde avec Ragnar et sa bande de nordiques.

Box internet fibre optique.
À lire aussiComparer les offres qui donnent accès à la fibre optique
Lire la suite

Peinture d’une époque et zombification moderne : deux séries aux antipodes à regarder

Il n’y a pas grand chose qui permet de relier Anne with an E et Santa Clarita Diet, si ce n’est que l’on trouve deux personnages féminins majeurs particulièrement bien écrits, et que les deux séries ont été annulées au bout de trois saisons … Mais trois saisons qui valent la peine d’être vues !

Anne with an E raconte l’histoire d’Anne Shirley, orpheline rejetée par les autres à cause de son caractère excentrique et de ses cheveux roux, dans le Canada de la fin du XIX siècle. Tourmentée tant par les autres filles de l’orphelinat que par ses anciennes familles d’accueil, Anne a trouvé refuge dans la poésie et les romans. Adoptée par erreur par les Cuthbert (frère et sœur voulant un garçon pour les travaux de la ferme), elle va imposer ses vues et sa personnalité. La série, à travers cette histoire simple, sert au spectateur de très beaux visuels, tant via les paysages que les costumes, et des personnages très attachants, tout en abordant des thématiques actuelles en lien avec la condition de la femme dans la société. À voir si Netflix pourra financer une saison 4 … Et si votre débit le permet, la série est en 4K !

Anne, with an E

Moins d’ambition a priori avec Santa Clarita Diet ! Sheila Hammond se trouve transformée en zombie assez brutalement. Pas de changement physique au premier abord, mais une insensibilité à la douleur, une terrible envie de manger son beauf de collègue (et les néonazis du coin) et une vie à mener aussi normalement que possible. Drew Barrymore et Timothy Olyphant s’amusent très clairement dans cette comédie horrifique où le zombie a, pour une fois, le beau rôle !

Santa Clarita Diet

Black Mirror et Our Planet, où comment se confiner tout en réflexion sur le monde

Black Mirror, c’est tout d’abord l’histoire des dérives liées aux nouvelles technologies sur notre monde. Relations sociales codifiées et digitalisées, surveillance de la population et utilisation militaire de l’émotionnel humain : tout y passe pour faire réfléchir la population quant à l’utilisation faite des nouveaux joujous du XXIème siècle. La série peut alors paraître irréelle et futuriste, mais chacun sait que ces scénarios sont de plus en plus probables, voire d’ores et déjà existants à travers le globe.

Black Mirror

C’est là toute la richesse de cette série : susciter l’indignation et la stupeur des téléspectateurs, en laissant apparaître une réalité morbide déjà d’actualité. Les épisodes ont tous un décor différent et ne se suivent pas : chacun est donc libre de choisir sa thématique favorite pour se donner un temps de réflexion aux airs fantastiques directement depuis son canapé.

Si toutefois l’humeur n’est pas au beau fixe, Our Planet peut être une solution plus appréciable. Chaque épisode dure moins de 30 minutes et ici, aucune culpabilisation n’est faite quant aux conséquences de l’activité humaine sur la planète. La série se contente seulement, avec un lyrisme et une justesse sans faille, de montrer la beauté de la planète bien souvent méconnue.

Our Planet

Ici, c’est un réel plongeon au cœur des eaux sauvages et des habitudes animalières que nous propose Netflix, mais toujours avec une modernité et un point de vue unique sur la situation. Un petit bijou niché entre documentaire animalier et évasion à l’autre bout du globe, très appréciable en cette période de confinement.

La série culte Community débarque le 2 avril sur Netflix

Jeff Winger est un avocat n’ayant plus le droit d’exercer pour avoir falsifié ses diplômes. Afin de reprendre son métier, il suit les cours d’un community college, où l’acquisition du diplôme devrait être plus aisée. Ici, il fait la rencontre d’un groupe de soutien en espagnol, composé d’individus plus loufoques les uns que les autres.

Community n’est pas une série comme toutes les autres. Sous ses airs de sitcom partant d’un postulat un peu générique, il faut peu de temps à l’œuvre de Dan Harmon (Rick & Morty) pour devenir une occasion de réfléchir sur le genre. Si l’œuvre est aussi connue, c’est aussi pour ses nombreux pastiches de films et archétypes de séries. Portée par un casting 5 étoiles, avec notamment Donald Glover (alias Childish Gambino), Chevy Chase ou encore Alison Brie, Community met en avant un ton particulièrement décalé. Pour les spectateurs assidus, mille gags d’arrière-plan nécessitent de nombreux visionnages avant d’être décelés.

Community sur Netflix pendant le confinement

Community, la meilleure manière d’attendre des jours pluvieux durant le confinement sur Netflix.

Si Community est aussi riche, cela ne s’est pas fait au gré d’un parcours aisé. Son créateur, Dan Harmon, s’est fait évincer du projet pour la saison 4. Une étape qualifiée de fuite de gaz lors des saisons suivantes. À ce moment, Dan Harmon reprend les rênes de la série, rachetée par Yahoo. Méconnue du public français, au même titre que The Office US ou Arrested Development, deux séries désormais cultes, l’arrivée des six saisons de Community sur Netflix, dès le 2 avril, est une bonne occasion de redécouvrir les prémisses de la consécration représentée par Rick & Morty.

Les différents moyens pour contacter le service client Netflix
À lire aussiComment contacter le service client de Netflix
Lire la suite

Jane the Virgin : une série comique attachante en intégralité sur Netflix

Pas besoin d’être fan de telenovela pour tomber sous le charme de la série Jane The Virgin. La série est avant tout un hommage aux femmes et à la force de leurs convictions. Elle navigue entre des personnages crédibles aux problématiques ancrées dans la modernité et le second degré bien dosé d’une parodie de telenovela.

Le pitch plonge Jane, une jeune femme très croyante et à deux doigts de se fiancer, dans une situation absurde. Lors d’un contrôle médical de routine, la jeune étudiante, qui veut rester vierge jusqu’au mariage, se fait inséminée accidentellement. Elle tombe ainsi enceinte d’un homme stérile, qui n’a plus d’autre moyen de devenir père. Jane se retrouve donc confrontée à un dilemme : garder cet enfant ou avorter. Une décision qui va l’amener bien au-delà de tous les plans de vie qu’elle avait planifiés.

Jane the virgin

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la série ne se pose pas en donneuse de leçon dans le débat sur l’avortement. Elle expose avec réalisme les problématiques quotidiennes de ses personnages, sans jamais trancher ni perdre en légèreté. Jane the virgin tire son intérêt de l’équilibre qu’elle trouve entre le comique de situations rocambolesques et les nombreuses thématiques sociétales qu’elle aborde par touches. Les 5 saisons traitent ainsi à la fois des rapports homme/femme, de sexisme, de la diversité des sexualités et de l’immigration. On s’attache rapidement au personnage pétillant de Jane, porté avec talent par l’actrice Gina Rodriguez.

Partagez !

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !