L'essentiel à retenir sur Numéris et le RTC

Le RTC est une ancienne technologie d'accès à Internet qui :

  • permettait de surfer sur le Web à 56 Kb/s.
  • ne permettait pas d'utiliser sa ligne fixe en même temps que l'Internet.

Concernant Numéris, il faut retenir que :

  • Il s'agit d'une appellation commerciale d'une connexion utilisant le Réseau Numérique à intégration de services.
  • Ce réseau permettait de transmettre la voix et l'Internet à la fois.

Il existe divers canaux de connexion à internet. Si tout le monde a déjà entendu parler de fibre optique ou d'ADSL, il y a eu depuis l'invention d'internet de nombreux autres moyens de connexion plus ou moins efficaces. Le Réseau Téléphonique Commuté (RTC), par exemple, a longtemps été le moyen d'accès à internet le plus répandu. Le réseau Numéris, resté une exclusivité de France Télécom, permettait de se connecter via un réseau numérique accessible depuis tout le territoire, avant l'ADSL. Dans ce guide, MaPetiteBox revient sur ce qu'il y a à savoir sur ces différents types de connexion à Internet.

Le RTC : une connexion accessible à tous

Le canal de connexion à internet le plus accessible a longtemps été le Réseau Téléphonique Commuté. La raison ? Il passe par le réseau téléphonique classique, déjà installé dans tous les foyers, mêmes situés dans des bâtiments anciens. Cette solution est donc la première a avoir été utilisée, bien avant l'arrivée de l'ADSL. Ce type de connexion offrait alors un accès internet à bas débit, voire très bas débit.

Une connexion très limitée

Avec le RTC, le débit théorique maximal était de 56 kbits/s. Cela permettait de répondre aux besoins des premiers internautes, à savoir envoyer des e-mails, surfer et effectuer des téléchargements légers. Il n'était absolument pas envisageable de regarder des vidéos en streaming avec une telle connexion. D'ailleurs, les plateformes comme Youtube et Dailymotion ne sont apparues que bien après, avec le lancement de l'ADSL.

Fonctionnement RTC.

Le RTC était une manière de se connecter à l'Internet fixe, par le passé.

Même si l'Internet domestique était une révolution appréciée de tous à l'époque, le RTC présentait ainsi son lot d'inconvénients. C'est difficile d'imaginer aujourd'hui, mais il n'était par exemple pas possible d'avoir des communications téléphoniques lorsqu'on était connecté à internet via RTC.

Si quelqu'un cherchait à vous joindre alors que vous étiez connecté à Internet, ils étaient alors reçus par une tonalité indiquant une ligne occupée. À cette époque, les box internet incluant les appels illimités étaient en outre inimaginables.

Des abonnements avec 20 heures d'accès à internet maximum avec le RTC

Pour se connecter via le RTC, il suffisait donc de se procurer un modem et de souscrire à un abonnement au réseau RTC auprès d'un fournisseur d'accès à internet. C'était par exemple l'époque d'AOL, alors très répandu. L'opérateur avait même lancé une offre d'accès illimité à internet, mais ne l'a pas proposée bien longtemps. Une telle offre n'était pas assez rentable pour les utilisateurs, qui préféraient opter pour des abonnements de 20 heures par mois ou des tarifications à la minute. Il fallait évidemment continuer de payer sa ligne de téléphonie fixe auprès de France Télécom pour pouvoir utiliser le réseau RTC pour sa connexion internet. D'ailleurs, France Télécom n'avait aucun concurrent en matière de téléphonie mobile à l'époque.

Il fallait ainsi compter, sans l'abonnement France Télécom, environ 100 francs pour 15 à 20 heures de connexion. Soit 15€ pour une connexion ultra limitée en terme de temps comme de débit. Et ce sans compter les frais de location du modem, matériel indispensable. Le RTC passant par le réseau de téléphonie fixe, il fallait impérativement convertir les données du format numérique au format analogique, et inversement. Quoi qu'il en soit, le fait de pouvoir avoir un accès à un internet avec l'aide d'un simple boîtier était déjà une révolution.

Test d'éligibilité : ce qu'il faut savoir.
À lire aussiTout savoir sur les test d’éligibilité à Internet
Lire la suite

Numéris : une connexion haut débit accessible à tous

Numéris est une appellation commerciale, et non un type de connexion. C'est le nom de la connexion internet haut débit proposée par France Télécom à l'époque du RTC. La connexion vendue sous le nom Numéris passait par le Réseau Numérique à intégration de services, le RNIS. Cette technologie utilisait elle aussi la ligne téléphonique classique, mais en complément d'une ligne spécifique. Cela lui permettait de transmettre simultanément la voix, mais aussi les données liées à l'utilisation du fax et d'internet.

Une connexion améliorée par rapport au RTC

Le RNIS se différencie du RTC par la nature même du signal reçu. Le RTC se basait sur un signal analogique converti en signal numérique par un modem. Le RNIS, lui, se basait sur un signal de nature numérique. Si on parle d'adaptateur RNIS et non de modem, c'est bel et bien parce qu'il qu'il n'y a pas besoin d'un outil pour convertir le signal. Cela explique notamment la différence de qualité de signal entre le RTC et le RNIS. Cela permettait en plus une connexion plus rapide, de seulement 3 secondes contre 30 en RTC.

RTC, Numéris RNIS : tout savoir.

Avec Numéris, les clients pouvaient atteindre les 128 Kb/s en téléchargement.

Pour ce qui est du débit, ceux permis par une connexion RNIS sont bien meilleurs que ceux offerts par une connexion RTC. D'autant plus lorsqu'on utilise plusieurs lignes. Il est en effet possible d'utiliser deux canaux en même temps pour se connecter à internet avec de meilleurs débits. On peut ainsi passer de 64 kbits/s à 128 kbits/s. Mais cela revient aussi deux fois plus cher.

Une connexion disponible dans toute la France

Même en utilisant un seul canal de connexion, le RNIS permettait d'obtenir un meilleur débit que le RTC, et ce avec la même tarification horaire et les mêmes conditions d'éligibilité. Comme le RTC, le réseau RNIS utilisé par Numéris était ainsi accessible depuis tous les bâtiments reliés au réseau de téléphonie fixe. Soit l'ensemble des logements et bureaux. Autre avantage considérable, une connexion internet via le RNIS permettait de passer des appels de téléphonie fixe même lorsqu'on était en train d'utiliser sa connexion internet. On comprend ainsi pourquoi le RNIS a longtemps été le moyen de connexion favori des entreprises, avant l'arrivée progressive de l'ADSL. N'oublions pas que comme la fibre, l'ADSL n'a d'abord été proposée que dans certaines zones dites « dégroupées ».

Si la tarification horaire d'une connexion RNIS est semblable à celle d'une connexion RTC, il faut tout de même considérer les frais d'installation et d'abonnement à Numéris, qui eux, étaient assez élevés. Il fallait en effet compter près de 800 francs de frais d'installation, soit un peu plus de 100 euros. Il fallait ensuite compter environ 180 francs par mois d'abonnement, en plus des communications. Soit 20 euros par mois minimum. Enfin, l'adaptateur RNIS coûtait à l'époque environ 500 francs soit environ 80 euros.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Oui
Non
79 % des lecteurs ont trouvé cet article utile
14 votes

Les bons plans du moment

Freebox Mini 4K
Promo RED Box ADSL à 16€ par mois.
Bbox Fit prootion fibre optique.
SFR box internet fibre optique.
Bbox Fit
Bbox Fit