Orange

Le démarchage continue d’engendrer le mécontentement des opérateurs autant que des utilisateurs. Afin de palier à cela, de plus en plus d'options se mettent en place. Orange, précurseur en matière de blocages téléphoniques, a développé une toute nouvelle application mobile. Celle-ci peut s'avérer vraiment utile pour réduire ces nuisances. Si cette nouveauté comporte son lot de défauts, ses avantages n'en restent-ils pas plus importants ?

Après Orange Téléphone, le démarchage n'a qu'à bien se tenir avec Switch Number

 Les appels intempestifs sont devenus, au gré des années, un réel fléau pour de nombreux Français. Le problème est si conséquent que l'Arcep elle-même a pris les choses en mains, exigeant de la part des opérateurs une coopération efficace et totale. Si l'initiative reste, pour le moment, unilatérale, personne ne pourra reprocher à Orange de ne pas être force de proposition. Après Orange Téléphone, son premier service anti-démarchage publicitaire, l'opérateur historique s'investit plus encore dans la lutte avec Switch Number.

Switch Number, la nouvelle arme d'Orange contre les appels intempestifs

Pour le géant de la télécommunication française, le succès de l'application Orange Téléphone ne suffisait plus. Afin de continuer sur la lancée, Orange vient de dévoiler sa nouvelle forme de lutte contre le démarchage : l'application Switch Number. Son principe est particulièrement aisé. Il s'appuie sur le remplacement temporaire du numéro de téléphone utilisé par le consommateur. Ainsi, si il est nécessaire de renseigner un numéro de mobile pour créer un devis, effectuer une démarche publique ou répondre à un questionnaire en ligne, cette alternative change la donne.

Switch Number, l'application de numéro virtuel d'Orange.

Les démarcheurs n'ont qu'à bien se tenir : Orange leur oppose Switch Number.

Pendant 48 heures, un nouveau numéro de téléphone virtuel est attribué à l'utilisateur. Ce numéro peut être utilisé pour l'une des actions citées ci-dessus. Tous les appels frauduleux liés à la démarche sont alors automatiquement envoyés vers ce numéro. Certes, le démarchage continue, mais sur une ligne fictive valide seulement pendant 48 heures.

Pour mettre en place ce système, la méthode n'a rien de compliqué. Il suffit de télécharger l'application d'Orange sur iOS ou Android et de renseigner son numéro de portable en +33 06 ou +33 07. L'utilisateur se voit alors attribuer son nouveau numéro temporaire. Sa validité est initialement de 48 heures. Un message indique la fin de validité du numéro six heures avant qu'elle ne survienne. Si l'utilisateur juge cette méthode utile, il peut choisir de conserver ce numéro jetable pendant sept jours supplémentaires. Malgré cette simplicité d'utilisation, ce nouveau système présente encore des inconvénients.

L'application de numéros virtuels d'Orange possède aussi certains écueils

Switch Number peut donc alléger radicalement le poids des démarchages intempestifs. L'application n'est cependant pas parfaite. Si elle freine les appels reçus, elle gène également tout ce que le consommateur veut envoyer. Appeler et communiquer devient alors très compliqué.

Tout d'abord, c'est l'interface de l'application qui complexifie la manœuvre. Le clavier virtuel ne permet pas d'accéder aux contacts enregistrés sur iOS, obligeant l'utilisateur à ruser pour accéder à ses numéros enregistrés. Copier/coller et autres méthodes parfois laborieuses deviennent alors obligatoires.

Pour ne pas trop diffuser son numéro, rien de tel que Switch Number, l'application d'Orange

Switch Number, ou comment esquiver la diffusion de son véritable numéro de téléphone

Ensuite, la mise en relation s'avère également difficile. Pour les numéros valables, il faudra passer par une passerelle virtuelle afin d'accéder à un numéro spécifique, permettant enfin de joindre son correspondant. Pour le reste, à savoir l'envoi de SMS, l'accès à la boîte vocale ou encore appeler des numéros à l'étranger ou surtaxés, ce numéro fantôme ne fonctionne pas. Toutes ces fonctions deviennent alors obsolètes.

Enfin, si cette application fonctionne avec tous les opérateurs, elle ne passe pas par le forfait vocal de l'opérateur en question mais par les données data. Ainsi, la connexion internet est nécessaire. Il faudra forcément avoir encore du crédit ou se connecter à un réseau Wi-Fi pour recevoir et émettre des appels. Autant de points négatifs qui trouveront rapidement leurs détracteurs.

Quelles sont les solutions pour faire face aux appels intempestifs ?

La société française de télécommunications n'en est pas à sa première action contre le démarchage. Le développement de plus en plus perfectionné de l'application Orange Téléphone reste son premier fais d'arme. Cette application, aux fonctionnalités similaires à un filtre téléphonique, a déjà largement porté ses fruits. Au fil de ces derniers mois, Orange annonce avoir déjà barré la route à plus de 110 millions d'appels non désirés. L'application Orange Téléphone permet aux abonnés de participer à cette action anti démarchage. La possibilité de bloquer et d'intégrer à la base de données Orange les numéros frauduleux représente une excellente opportunité pour le consommateur comme pour l'opérateur.

Cependant, avec Switch Number, Orange semble changer son fusil d'épaule. Les problèmes que peuvent causer cette application n'ont pour l'instant pas l'air de freiner l'engouement des consommateurs. Lancée à titre d'expérimentation, Switch Number s'impose dans la communauté anti-démarchage téléphonique. La décision de l'Arcep encourageant les opérateurs à réglementer plus durement les appels intrusifs est suivie à la lettre par Orange.

Face à Switch Number par Orange et à l'Arcep, les démarcheurs reculent.

Orange devient l'opérateur le plus engagé auprès de l'Arcep contre le démarchage téléphonique.

Une autre solution possible réside dans l'inscription sur le service en ligne Bloctel. Cette option permet de se placer sur la liste rouge des numéros contre le démarchage publicitaire et frauduleux. Cependant, ce système censé être un rempart fiable comporte également de nombreuses failles que les entreprises étrangères savent exploiter. Il a de plus été dévoilé qu'Opposetel, la société gérant Bloctel, était en réalité possédée par des magnats de la distribution d'informations publiques. Autant dire que la crédibilité du système a été mise à mal.

Les applications jumelées Orange Téléphone et Switch Number peuvent donc représenter les seules alternatives vraiment efficaces. Leur durabilité, cependant, n'est pas assurée. Les démarcheurs auront tôt fait de trouver une façon de contourner les protections pour appeler le smartphone des consommateurs, même depuis l'autre bout du monde.

Partagez !

Forfait RED SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar
Rosalie
Invité
Rosalie
Dans le genre filtre en ligne pour stopper le démarchage, il y a latouche8 c’est efficace
fox
Invité
fox
c’est aussi payant de la bonne pub au passage