Téléphonie Mobile

Avec l'abolition des frais de roaming en Europe décidée en juin 2017, il est désormais possible d'utiliser son forfait sans surcoût partout en Europe. Mais il convient de respecter certaines règles pour ne pas se retrouver avec une mauvaise surprise en fin de mois. Explications.

Entrée en vigueur le 15 juin 2017, l'initiative européenne pour la fin du roaming en Europe permet de ne plus avoir à se soucier du hors-forfait à l'étranger. Cette initiative a considérablement changé le quotidien des consommateurs les plus mobiles : plus besoin de couper son téléphone au passage d'une frontière, vous êtes comme chez vous. Elle a été particulièrement plébiscitée par les les Français vivant près des frontières et les travailleurs transfrontaliers.

Qu'est-ce que le roaming ?

Le roaming consiste à utiliser son forfait mobile à l'extérieur de son propre pays. Cela implique d'utiliser le réseaux d'opérateurs étrangers qui louent alors leur réseau à un ou plusieurs réseaux français partenaires. Ce surcoût subi par l'opérateur est alors répercuté sur la facture du consommateur.

Les coûts engendrés peuvent différer en fonction du nombres de forfaits étrangers utilisant le réseau d'un pays. Dans un pays touristique, les opérateurs nationaux peuvent effectuer de nombreux bénéfices en louant leur réseau à leurs homologues étrangers. En parallèle, le surcoût pour le consommateur sera moins important dans un pays très touristique. Moins il y a de ressortissants français dans un pays, moins il sera rentable pour l'opérateur français de louer des parts de réseau. Le prix pour le consommateur sera élevé pour combler le manque à gagner.

Une initiative très attendue de l'Union Européenne

Après des années de négociation, cette initiative appelée Roam like at home a été mise en place sur décision du Body of European Regulators for Electronic Communications (BEREC). Il regroupe les organismes régulateurs des 28 pays membres de l'Union Européenne, en plus de 9 organismes régulateurs observateurs. On comprend donc que cette initiative s'applique à tous les pays membres de l'Union Européenne (y compris la Grande Bretagne pour l'instant). Les communications émises depuis des pays Européens non-membres de l'Union Européenne (Suisse, Serbie, Islande, Norvège, Liechtenstein) continuent donc d'être surtaxées.

Afin de dresser un premier bilan des premiers mois du Roam like at Home, l'association UFC que Choisir a lancé le 24 août dernier un appel à témoins auprès des consommateurs. Celui-ci est plutôt positif : les utilisateurs se déclarent « satisfaits de la quantité de data allouée et de la qualité des réseaux captés à l’étrangers, aussi bien au niveau de la couverture que des débits ».

Une quantité de data largement suffisante

Si les appels, SMS et MMS en Europe sont désormais inclus dans tous les forfaits proposés en France, les opérateurs gardent la main sur la quantité de data consommable. Les consommateurs se voient alors attribuer une quantité de data utilisable à l'étranger proportionnelle à celle incluse dans leur forfait.

Par exemple, quelqu'un qui possède un forfait Série Limitée 100 Go chez SFR pourra profiter de 20 Go de data mensuels à l'étranger. Quelqu'un qui possède un forfait Forfait RED by SFR 100 Go, aura une quantité de data utilisable en Europe limitée à 10 Go. C'est aussi une des raisons pour lesquelles les forfaits sans engagement sont moins chers

Dans tous les cas, la quantité de data allouée est largement suffisante pour la moyenne des Français. Leur consommation moyenne  se situe autour de 6 Go selon une étude menée par Free sur ses clients. De plus, les forfaits proposant des quantités de data plus limitées, généralement en dessous de 20 Go, n'appliquent pas de restrictions sur leur utilisation à l'étranger.

Des erreurs qui peuvent vous coûter cher

De nombreux consommateurs ont été victimes de frais de roaming imprévus cet été. Parfois, cela peut venir d'un bug directement issu de l'opérateur. Certains clients du forfait Free à 2€ ayant oublié d'activer l'option Voyage ont aussi eu quelques mauvaises surprises. Cependant, les dépassements de forfaits signalés à UFC que Choisir sont souvent le résultat de mauvais comportements des utilisateurs. Par exemple, les communications passées à plus de 2 miles nautiques de la côte française ne sont pas inclues. Elle dépendent en réalité du réseau propre du navire. On dépasse ces 2 miles nautiques en allant de la Côte d'Azur à la Corse en bateau, tout en restant dans les eaux territoriales françaises.

Même sans roaming, téléphoner depuis un bateau peut coûter cher

Les communications passées entre la Corse et le Continent peuvent être surtaxées.

Ils ont aussi été nombreux, à croire que les communications depuis la France vers l'étranger n'étaient plus surtaxées. Sauf, que ça ne fonctionne que dans le sens inverse ! De même, certains utilisateurs ont oublié que la Suisse et l'Andorre ne faisaient pas partie de l'Union Européenne même si certains forfaits sont adaptés pour les frontaliers Suisse. Enfin, les travailleurs transfrontaliers devraient bien surveiller leur consommation pour ne pas se retrouver à devoir payer. Les opérateurs sont effectivement en droit de facturer les consommations d'un client qui utilise plus souvent son portable à l'étranger que sur le territoire français sur une longue période.

Partagez !

Forfait SFR

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar