Téléphonie Mobile

Même si son Fire Phone a été un échec considérable, Amazon ne semble pas avoir abandonné l’idée de s’imposer dans le monde de la téléphonie. Les dernières rumeurs ne parlent cependant pas de la fabrication d’un nouveau smartphone, mais plutôt d’une activité en tant qu’opérateur de téléphonie. Les ambitions de la multinationale sont ainsi révélées dans les colonnes des Echos, qui tentent d’apporter un maximum d’informations sur l’avenir d’Amazon dans le monde des télécoms. À noter toutefois que ce nouvel objectif ne concerne pour l’instant que le marché américain.

Deux sociétés américaines de téléphonie mobile intéressent Amazon de très près

La rumeur est lancée par l’intérêt que porte Amazon à deux sociétés de téléphonie américaines : Sprint et T-Mobile. Ces dernières sont respectivement n°3 et n°4 sur le marché du mobile aux États-Unis et le géant du web semble ambitionner le rachat de certains de leurs actifs. Les deux sociétés de téléphonie essayent en effet de céder quelques-unes de leurs activités afin de pouvoir envisager le plus sereinement possible une potentielle fusion. Amazon semble de son côté prêt à profiter de cette opportunité et, pourquoi pas, à s’imposer en tant qu’un opérateur virtuel incontournable dans le quotidien des Américains.

Les informations publiées précisent cependant que le projet d’Amazon n’est pas de racheter quelques actifs au hasard, mais plutôt de se focaliser sur un aspect bien précis. Le géant du web convoite en effet la marque Boost Mobile, spécialisée dans la téléphonie prépayée. Cette dernière s'avère ainsi mise en vente par Sprint. Du côté de T-Mobile, ce sont les fréquences radioélectriques qui suscitent l’intérêt d’Amazon.

Amazon peut devenir un opérateur de téléphonie s'il rachète Boost Mobile

Boost Mobile est la société qu'Amazon veut racheter afin de devenir un opérateur virtuel (MVNO).

En mettant la main sur ces deux éléments, importants s'il en est, Amazon peut alors prétendre à devenir un opérateur de téléphonie à part entière. Malgré quelques rumeurs lancées en Europe, la firme américaine n’a pour l'instant jamais réalisé un tel projet. Cette dernière ambition, visant le marché américain, commence cependant à faire couler beaucoup d’encre et Amazon semble en bonne position si la vente des actifs se réalise du côté de T-Mobile et de Sprint.

À voir aussi : Amazon et les autres géants américains du web menacés par un péage pour la bande-passante française.

Amazon : de nombreux obstacles à passer avant de s’imposer comme MVNO

Pour pouvoir devenir un opérateur virtuel à part entière, Amazon doit tout de même faire face à différents problèmes. Tout d’abord, la vente des actifs de la part de deux sociétés de téléphonie n’est pas encore définitive. Concrètement, T-Mobile et Sprint annoncent vouloir procéder de la sorte pour obtenir le droit de fusionner. Il se peut néanmoins que cela ne suffise pas à la justice américaine.

Dans ce cas présent, les deux sociétés peuvent finalement décider de ne pas fusionner. La vente de leurs actifs est alors inutile. Pour la justice américaine, la principale préoccupation reste de proposer une concurrence effective sur le marché du mobile. Dans cette optique, il est aussi possible que les autorités imposent l’émergence d’un quatrième opérateur national. Une telle décision empêchera alors Amazon de mettre la main sur Boost.

Amazon dépend des décisions de la justice américaine pour devenir un opérateur mobile

Pour l'instant, rien ne peut se faire sans une décision du département de la justice américaine.

Dans le cas où la vente a lieu, Amazon devra alors se confronter à une concurrence rude. La firme n’est en effet pas la seule à se positionner sur le rachat de Boost. L’ancien fondateur de cette dernière exprime lui aussi un intérêt certain pour ce rachat. D’autres sociétés font également courir le bruit d’un possible attrait, à l’image de ComCast, Charter ou bien encore Altice. Pour pouvoir obtenir la marque Boost et les fréquences nécessaires, Amazon se doit donc de débourser plus que les autres postulants.

Devenir un MVNO est néanmoins pour Amazon quelque chose de rentable et cela vaut le coup d’être envisagé. En rachetant Boost, la firme profite notamment des 8 millions de clients actuels de la société. Au total, ces abonnés représentent 4,5 milliards de dollars, ce qui reste une somme particulièrement conséquente.

À voir aussi : le sort de Huawei dépend désormais de la justice américaine.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar