Téléphonie Mobile

L'ARECP a dévoilé dimanche 17 septembre son dernier outil, permettant de comparer les différents réseaux de téléphonie mobile. De quoi connaître enfin la véritable couverture de chaque opérateur.

En matière de téléphonie mobile, il y a ce que disent les opérateurs, et il y a ce que dit l'ARCEP. L'autorité régulatrice des télécoms a lancé le dimanche 17 septembre un nouvel outil qui pourrait bien mettre en lumière la mauvaise foi des opérateurs de téléphonie mobile. Explications.

Population VS territoire : des différences majeures

Les opérateurs se vantent régulièrement dans leur publicités de couvrir la quasi-totalité de l'Hexagone. Mais la vérité est plus nuancée. Il faut déjà émettre une première nuance, entre la population et le territoire couvert par chaque opérateur. Environ 80% des Français vivent en ville, où la population est donc plus concentrée. Couvrir 90% de la population devient alors très facile, dès lors qu'on se concentre sur les zones urbaines et périurbaines.

Ce constat est particulièrement valable pour la 4G, qui, malgré ce que peuvent dire les publicités, est surtout accessible aux citadins. Le nouvel outil de l'ARCEP permet ainsi de mieux appréhender cette réalité. Chez Bouygues Télécom, par exemple, seul 61% du territoire a accès àç la 4G, pour 90% de la population. C'est ce deuxième chiffre qui est évidemment annoncé dans les campagnes de publicité. La différence est encore plus remarquable chez Free, qui couvre 82% de la population contre 48% du territoire Français en 4G.

La couverture en 4G de Free est loin d'être suffisante

Free couvre 82% de la population en 4G pour seulement 48% de la France métropolitaine.

Côté 3G, les différences existent aussi, mais à une moindre échelle. Orange peut ainsi se vanter d'être celui qui présente le moins d'écart entre couverture de la population et couverture du territoire : plus de 99% pour les Français, 98 pour la France. On ne peut pas en dire autant des autres opérateurs. Alors que tous se situent à 99% de la population couverte en 4G , SFR n'atteint que les 95% du territoire, Bouygues les 90%. À la dernière place, on retrouve de nouveau Free, qui ne couvre que 83% de la population en 3G.

Avoir du réseau c'est bien, pouvoir téléphoner c'est mieux

Contrairement à la couverture 3G/4G, la couverture voix/sms est évaluée par monreseaumobile.fr selon 4 niveaux, d'une couverture inexistante à une très bonne couverture. Une couverture inexistante, par définition, ne permet d'établir aucune communication. Une couverture limitée permet de communiquer à l'extérieur des bâtiments dans la plupart des cas, non sans certaines difficultés. Une bonne couverture implique de pouvoir téléphoner à l'extérieur et à l'intérieur des bâtiments dans certains cas. Enfin, une très bonne couverture permet de communiquer en intérieur comme en extérieur dans la plupart des cas.

Ces différents niveaux sont essentiels pour évaluer la couverture réelle des opérateurs. Jusqu'ici, on se contentait d'évaluer la qualité de service moyenne sur l'ensemble du territoire. Un pourcentage de couverture, et le tour était joué. Maintenant, il est possible d'évaluer la qualité du réseau pour une zone précise. Non seulement on sait si on est couvert, mais on sait comment on est couvert. À la lumière de ses chiffres, on réalise donc que si près de 100% des Français accèdent au 4 grands réseaux de données mobiles, seul 60% du territoire est couvert par un réseau de très bonne qualité… Du moins chez Orange. SFR garantit une très bonne qualité de réseau à seulement 54% de la France Métropolitaine, et Bouygues 48%. Free, qui utilise principalement le réseau Orange, couvre 57% du territoire avec une très bonne qualité.

Couverture simulée VS qualité mesurées : les chiffres des opérateurs mis à l'épreuve

La carte mise en ligne par l'ARCEP croise les informations données par les opérateurs avec le quotidien des usagers. La couverture simulée correspond en effet à une couverture définie selon la présence ou non d'une antenne dans un espace donné. Sont aussi pris en compte la puissance d'émission desdites antennes et des données géographiques tel le relief. La carte de l'ARCEP est certes d'une précision inégalée, mais elle n'est pas encore exacte.

Monreseaumobile.fr permet cependant d'accéder à des données inédites, comme par exemple, la couverture des différents axes de transports. Il est alors possible de connaître la qualité du réseau de chaque opérateur pour chaque axe majeur, tels les autoroutes ou les lignes de TGV, mais pas seulement. Les TER, RER et métros sont eux aussi soumis à l'analyse de l'ARCEP. Cet outil nous apprend entre autres que Bouygues est le propose la meilleure navigation web sur les routes (78% du territoire couvert), et tandis qu'Orange prime sur les lignes grandes vitesse (71 %) et Intercités (69%) et le métro (25%).

La couverture des autoroute varie d'une région à l'autre

Monreseaumobile.fr permet de comparer la couverture réseau des axes autoroutiers.

L'ARCEP a décidé de mettre toutes ces données brut en open data, autrement dit, à la disposition de tous. L'organisme espère ainsi voir émerger des sites internet et applications permettant de comparer plus précisément la couverture des opérateurs.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments