Téléphonie Mobile

Alors que les Français doivent encore attendre jusqu’en 2020, les Britanniques viennent de lancer officiellement leur réseau 5G. Depuis le 30 mai 2019, l’opérateur EE rend effectivement le très haut débit disponible dans six villes de Grande-Bretagne. Londres, Birmingham, Cardiff, Manchester, Édimbourg et Belfast sont les communes sélectionnées pour ce lancement Outre-Manche. D’autres opérateurs, dont O2 et Three, annoncent d’ores et déjà emboiter prochainement le pas à leurs concurrents et rendre la 5G disponible avant la fin de l’année. Vodafone annonce quant à lui être prêt pour le début du mois de juillet et décide notamment, à la différence de son concurrent, de s'associer au fabricant Huawei.

Un accès au réseau 5G pour un prix de départ fixé à 54£ par mois

Au début du mois de mai, le ministre britannique de la culture déclare que le déploiement du réseau 5G a de fortes chances d'être retardé. La première raison avancée pour ce retard est la question de la sécurité. Malgré ces préoccupations, l’opérateur EE annonce, quelques semaines plus tard, la mise en route du service commercial sur le territoire. Cela ne concerne pas uniquement l’Angleterre puisque les capitales du Pays de Galle, d’Écosse et d’Irlande du Nord sont elles aussi équipées de la 5G.

Carte de la disponibilité du réseau 5G en Grande-Bretagne

Les villes britanniques dans lesquelles le réseau 5G EE est disponible.

Pour les débuts de ce réseau très haut débit, l’opérateur met à disposition des forfaits adaptés. Le plus abordable est ainsi fixé à 54£ par mois. Les utilisateurs doivent néanmoins être prêts à débourser un minimum de 170£ pour obtenir un téléphone compatible.

L'opérateur propose également, directement sur son site, des précommandes pour certains smartphones compatibles avec ce nouveau réseau. Le Samsung Galaxy S10 5G fait partie de ses propositions phares, tout comme le OnePlus 7 Pro 5G, déjà mis en vente. Pour rendre le très haut débit accessible, EE met d'ailleurs en place un partenariat avec les constructeurs utilisant des processeurs Qualcomm. Cela a pour conséquence d'exclure d'office Huawei, qui a perdu ses contrats avec ce fournisseur, et qui paye donc les conséquences des restrictions imposées par le gouvernement américain.

Le déploiement de la 5G reste assez lent en Grande-Bretagne

Même si la 5G est officiellement disponible, son utilisation n’est pas la plus optimale. Le forfait de base proposé par EE n’inclut ainsi pour l’instant que 10 Go d'Internet. Cette enveloppe de données peut sembler faible, au regard de la vitesse de connexion annoncée. Pour une enveloppe de data plus importante, allant jusqu’à 120 Go, les consommateurs doivent au contraire débourser 74£/mois. De plus, même si six villes en sont équipées, le réseau n’est disponible que dans le centre de ces dernières. Dans les autres zones, les abonnés 5G doivent se contenter de la couverture disponible, soit la 4G ou bien la 3G.

Carte de Londres avec les zones où la 5G est disponible

À Londres, la 5G est uniquement disponible dans l'hyper-centre (zones en vert foncé).

Un problème est également relevé au niveau des vitesses maximales de connexion. Les infrastructures mises en place ne possèdent pour l’instant qu’une capacité moyenne de 10 Gb/s. L’opérateur se veut toutefois rassurant à ce sujet. Il indique notamment que les vitesses dépasseront bientôt les 30 Mb/s proposés par la 4G. Dans de rares quartiers parfaitement couverts, la vitesse de connexion peut néanmoins atteindre les 200 Mb/s. Un journaliste britannique annonce même un pic record à 980 Mb/s en plein cœur de Londres. EE indique par ailleurs qu'il travaille sur un déploiement dans dix villes supplémentaires. L'objectif est ainsi de rendre la 5G toujours plus accessible en Grande-Bretagne.

Huawei a-t-il sa place dans le déploiement de la 5G britannique ?

Même si EE exclut Huawei de sa liste de fournisseurs, ce n’est pas le cas de Vodafone, son concurrent. Ce dernier indique notamment que son propre réseau 5G sera prêt pour le 3 juillet 2019. Il précise également s’être associé à Xiaomi, Samsung et Huawei afin de fournir des smartphones compatibles. Pour l’instant, les déboires rencontrés par le fabricant chinois ne semblent pas mettre à mal ce partenariat.

Huawei reste présent pour le déploiement de la 5G en Grande Bretagne

Malgré ses mésaventures, Huawei est pour l'instant encore dans la course à la 5G en Grande-Bretagne.

Du côté des États-Unis, Donald Trump appelle à la prudence. Avant sa visite à Londres prévue pour début juin, il demande de nouveau au gouvernement britannique de se méfier de Huawei. Il maintient ainsi les accusations d’espionnage envers le gouvernement chinois et précise que les Britanniques possèdent d’autres alternatives pour le déploiement de ce réseau. Pour finir, dans les colonnes du Sunday Times, il en appelle à la « sécurité nationale ». À l’heure actuelle, aucune décision n’a encore été prise de la part des Britanniques concernant Huawei et son implication dans la 5G.

À voir aussi : en France, la mutualisation des réseaux pourrait arriver avant la 5G.

Partagez !

Forfait  B and YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar