Téléphonie Mobile

Les enchères 5G qui devaient avoir lieu normalement en avril ont été reportées à plusieurs reprises à cause du coronavirus. Elles débuteront finalement ce mardi 29 septembre. Top départ pour les enchères concernant l'obtention des fréquences 5G. Les différents opérateurs français vont pouvoir se lancer dans l’attribution de blocs de fréquences 5G à partir de mardi. 11 blocs seront disponibles avec des fréquences inutilisées de 10 mégahertz. Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom participeront aux enchères pour en obtenir.

L'Arcep confirme sa décision de maintenir les enchères ce mardi

Il y a quelques mois, Bouygues Telecom et SFR étaient réticents à l'idée d'avoir des enchères pour l'attribution des fréquences 5G en septembre. Les deux opérateurs trouvaient que c’était prémédité, au regard de la crise du coronavirus qui a provoqué une baisse de leurs chiffres d’affaires. Ces deux opérateurs étaient favorables à un report des enchères de plusieurs mois pour d'abord finaliser le déploiement du réseau 4G sur tout le territoire français.

Bouygues Telecom et SFR ne semblent donc pas totalement prêts à investir dans le réseau 5G. En revanche, Free et Orange sont favorables à ce calendrier gouvernemental. L'Arcep a en outre notifié les opérateurs de couvrir 75% du territoire en réseau 4G+ d'ici 2022. Au final, le président Sébastien Soriano a tout de même décidé de ne pas repousser plus longtemps la date des enchères.

L'Arcep confirme la date des enchères 5G.

Bien que Bouygues Telecom et SFR souhaitaient un report des enchères, l'Arcep a confirmé qu'elles auraient bien lieu mardi.

Des smartphones commencent déjà à être commercialisés par les différents constructeurs. Notamment Samsung avec sa gamme Galaxy S20 et la gamme Mi 10 de Xiaomi qui sont déjà disponibles à la vente. D'autres marques ont par ailleurs annoncé des smartphones compatibles avec ce nouveau réseau mobile. Pour l'iPhone 12 qui devrait sortir d'ici la fin de l'année, Apple ne devrait pas faire l'impasse sur la compatibilité 5G.

Pour accompagner ces smartphones, des forfaits 5G pourraient les accompagner. Free est prêt et a déjà annoncé un forfait mobile 5G pour la fin d'année. Bouygues Telecom a d'ores et déjà annoncé que ces forfaits Sensation seraient compatibles 5G en fin d'année. Quant à SFR et Orange, aucun d'eux n'a encore annoncé de forfaits 5G. L'annonce de Free les forcera peut-être à suivre le mouvement.

Ce qu'il faut retenir :

  • Bouygues Telecom et SFR souhaitaient repousser la date de quelques mois ;
  • l'Arcep souhaite que 75% du territoire soit compatible en 4G+ d'ici 2022 ;
  • 11 “blocs” de fréquences sont disponibles ;
  • des smartphones compatibles 5G sont déjà disponibles à la vente ;
  • Free a annoncé un forfait mobile 5G d'ici la fin 2020.
Estimer sa consommation 4G
À lire aussiEstimer sa consommation de data
Lire la suite

Le déroulement des enchères 5G en deux étapes

Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom sont les quatre opérateurs en lice lors de ces enchères. Le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, a décidé qu’ils ne pourront pas acquérir plus de 100 MHz chacun, pour que chaque opérateur puisse être dans la course. Les enchères 5G vont commencer par la répartition des fréquences qui devrait durer une dizaine de jours environ. Par la suite auront lieu les enchères de positionnement. Chaque opérateur pourra ainsi décider sur quelle partie ils voudront se positionner. L'opérateur va choisir de se placer au centre de la bande ou à l'extrémité de celle-ci.

Les enchères en deux phases.

La première phase des enchères débute aujourd'hui pour la vente des bandes fréquences et durera une dizaine de jours.

Les bandes de fréquences 5G qui seront d'abord mises en vente se situeront entre 3,4 et 3,8 GHz. L'Arcep a fixé un prix de réserve de 70 millions d'euros par bloc. C'est-à-dire qu'aucun bloc ne pourra être vendu en dessous de ce prix fixé par le vendeur. La France est « en retard » dans le déploiement de la 5G, alors que dans autres pays avancés, les fréquences ont déjà été attribuées. Les enchères devraient rapporter 2,17 milliards d'euros.

D'ici la fin de l'année, ces enchères permettront de commencer à commercialiser le réseau 5G dans certaines villes du territoire. Une première phase a déjà eu lieu où chaque opérateur à obtenu un bloc de 50 MHz pour 350 millions d'euros, ce qui doit rapporter 1,4 milliard d'euros.

Toutes les informations en bref :

  • Chaque opérateur ne pourra pas obtenir plus de 100 MHz de fréquence ;
  • les enchères se déroulent en deux phases : la vente puis le positionnement ;
  • la fréquence sera entre 3,4 et 3,8 GHz ;
  • cette vente devrait rapporter à l'État 2,17 milliards d'euros ;
  • d'ici la fin de l'année, la 5G devrait être commercialisée dans certaines villes.
Résilier son contrat en cas de problème de réseau
À lire aussiLa couverture réseau des opérateurs mobiles
Lire la suite

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments