Quelle est la couverture réseau de SFR, Orange, Free et Bouygues Télécom en 3G/3G+ et 4G/4G+ ?

Dernière mise à jour : 28 juin 2018

En ce moment, les acteurs du secteur de la télécommunication sont tous penchés sur le développement de la 5G. Pourtant, la 3G et la 4G ne sont pas encore déployées sur tout l’Hexagone. Il reste encore beaucoup à faire pour que les Français se disent pleinement satisfaits de la qualité de la connexion mobile en 3G et en 4G, 4G+. Il arrive effectivement souvent que l’accès à Internet soit ralenti, voire inexistant à certains endroits du territoire. Par ailleurs, il existe encore des zones blanches, dépourvues de tout réseau mobile.

Sur cette page, il est question de la couverture mobile des opérateurs SFR Altice, Orange, Bouygues Telecom et Free Mobile en 2018. Quel opérateur télécom offre la meilleure vitesse de connexion ? Lequel propose un réseau satisfaisant dans les transports en commun ou dans le TGV ? Voici un récapitulatif de la qualité des services et réseaux des opérateurs dits “de réseau”, par opposition aux opérateurs virtuels ou MVNO (Mobile Virtual Network Operator).

La qualité des réseaux mobiles (3G/4G) selon l’Arcep

L’Arcep est l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Chaque année, l’Autorité réalise des enquêtes de Qualité de Service sur les services voix et data proposés par les opérateurs télécoms. Les opérateurs réseaux concernés sont donc Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR Altice.

Pour mesurer la qualité des services de données 3G et 4G, l’Arcep réalise des tests sur trois services majeurs. Ceux-ci sont “représentatifs de l’usage des clients des opérateurs”. Ces tests concernent donc :

  • la navigation web ;
  • le transfert de données ;
  • la diffusion de flux vidéo.

Les tests de l’Arcep ont été réalisés sur le terrain pendant une durée de 3 mois, du 23 janvier au 25 avril 2017 en métropole. Il convient de noter que ces mesures peuvent emprunter le réseau 2G, 3G ou 4G de l’opérateur.

L’état de couverture de la 4G en France

Concernant la couverture 3G en France métropolitaine, elle est assurée sur plus de 99% de la population chez Bouygues Telecom, SFR et Orange. Free stagne encore autour de 91%.

La couverture 4G des opérateurs s’est considérablement améliorée en 2017. En effet, presque tous les opérateurs couvrent 90% de la population. Free Mobile, qui accuse un lourd retard dans le déploiement, fait office d’exception.

Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, Orange couvre 92% de la population en 4G, Bouygues Télécom couvre 90% de la population, SFR couvre 91% de la population et Free n’atteint que 82%.

Couverture réseau de Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free en 2017

La couverture 4G d’Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free au 1er juillet 2017 selon l’ARCEP.

On remarque qu’en surface, la couverture est moins importante. Il existe encore des “zones blanches” en France. Ce sont des zones géographiques dépourvues de signal 4G. Orange et SFR couvrent donc 65% du territoire français en 4G, Bouygues Telecom en couvre 61%. Encore une fois, l’opérateur Free peine à rattraper son retard, puisqu’il ne couvre que 48% du territoire en 4G.

Quels sont les chiffres les plus récents ?

Ces chiffres datent du premier juillet 2017 et se basent sur les tests de l’Arcep. S’agissant d’une enquête annuelle, l’observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles de l’Arcep ne permet pas d’avoir des données plus récentes. Depuis lors, les opérateurs ont toutefois fait par de leurs avancées. Depuis l’annonce de ses résultats financiers du premier trimestre 2018, communiqué le 26 avril, Orange revendique ainsi une couverture de la population française en 4G de 97%. Les opérateurs Bouygues Telecom et SFR revendique quant à eux 96% de la population couverte en 4G. Depuis le 13 mars dernier, Free affirme couvrir 86% de la population avec son réseau 4G.

Si l’on se penche sur les cartes interactives de l’Arcep – qui fournissent des données en temps réel -, on peut constater que les informations fournies par les opérateurs ne sont pas éloignées. A priori, Orange couvrirait 96% de la population en 4G, Bouygues Telecom et SFR couvriraient 95% de la population. Free maintient cependant une couverture de la population en 4G de 82%.

Le tableau de bord du New Deal Mobile : la couverture 4G au 27 juin 2018

Le 27 juin 2018, l’Arcep annonce la mise en place d’un nouveau site internet, contenant le tableau de bord du “New Deal Mobile”. Le New Deal Mobile désigne les engagements pris par les opérateurs pour accélérer la couverture mobile des territoires français. Le tableau de bord est mis à jour chaque trimestre, afin de montrer l’état des déploiements des opérateurs mobiles en lien avec les engagements qu’ils ont pris. À cette occasion, l’Arcep dévoile de nouveaux chiffres de couverture 4G.

  • Orange : 98% de population couverte en 4G.
  • SFR : 96% de population couverte en 4G.
  • Bouygues Telecom : 96% de population couverte en 4G.
  • Free : 89% de population couverte en 4G.

la couverture 4G des opérateurs

Le 27 juin 2018, l’Arcep communique de nouveaux chiffres concernant la couverture 4G des opérateurs.

La qualité des services 3G et 4G de la connexion offerte par les opérateurs mobiles

Ce n’est pas tout de couvrir une large partie de la population en 4G. Encore faut-il proposer un réseau de qualité. La connexion doit être suffisamment rapide et fluide, que cela soit à l’intérieur des bâtiments, à l’extérieur, sur les routes ou dans le TGV. Le débit proposé n’est pas le même chez tous les opérateurs. Ils ne disposent pas non plus du même nombre d’antennes 4G, et celles-ci ne sont pas placées aux mêmes endroits. Selon les besoins et la localisation, il faudra donc choisir l’opérateur approprié. Voici ce qu’il faut retenir de l’étude de l’Arcep, dévoilée en juillet 2017.

À titre d’information, les zones rurales désignent les communes hors agglomérations de moins de 10 000 habitants, de moins de 500 habitants, de 500 à 1 000 habitants et enfin de 1 000 à 10 000 habitants. Les zones intermédiaires sont les agglomérations de 10 000 à 400 000 habitants. Les zones denses sont les 15 agglomérations les plus peuplées de France métropolitaine, qui concentrent plus de 400 000 habitants chacune. Il s’agit de Paris, Marseille-Aix-en-Provence, Lyon, Lille, Nice-Antibes-Cannes, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Toulon, Douai-Lens, Strasbourg, Grenoble, Rouen, Avignon et Montpellier.

A voir aussi : les forfaits 4G des opérateurs mobiles.

Quel est le débit descendant moyen lors du chargement de fichiers ?

Le réseau mobile proposé en téléchargement est différent selon l’opérateur choisi. Selon les tests de l’Arcep, le meilleur opérateur pour télécharger des fichiers de 10 Mo en moins de 2 minutes est Orange. Ce dernier enregistre un taux de 90,9%, toutes zones d’habitation confondues. Il est talonné de près par Bouygues Telecom, puis SFR. Free arrive encore bon dernier. Orange se démarque pour sa part au niveau du débit proposé. Ce dernier propose à ses abonnés mobiles un débit moyen de 28,8 Mb/s en téléchargement, toutes zones d’habitation confondues. Derrière Orange, on trouve SFR avec un débit moyen de 24,2 Mb/s, puis Bouygues avec 23,8 Mb/s et enfin Free avec un débit moyen de 17,4 Mb/s.

La navigation web chez les opérateurs Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free

Concernant la navigation web, l’opérateur Orange se démarque largement. Toutes zones d’habitation confondues, le taux de réussite de l’accès au site internet en moins de 5 secondes est de 75,9%. Derrière l’opérateur historique, on trouve Bouygues Telecom et SFR avec respectivement 73,8% et 73,2% de réussite. Free affiche un taux de réussite de 49,6% seulement. La moyenne générale des quatre opérateurs est donc de 68,1%. Pour un accès au site internet en moins de 10 secondes, les opérateurs font tout de même mieux, avec une moyenne générale supérieure de 10 points. Pour ce qui est du streaming vidéo, le taux de diffusions réussies et de qualité parfaite, le classement est une fois de plus le même.

Quel opérateur mobile choisir pour des déplacements fréquents sur les routes et dans les transports ?

Il est frustrant de ne pas capter de réseau mobile dans les transports en commun ou sur la route, surtout lorsqu’on cherche à se connecter à Internet. Pour un accès au site internet en moins de 5 secondes, les taux de réussite diffèrent selon le transport emprunté. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, d’une manière générale, ils sont meilleurs dans les RER et les Transilien. Sur les routes, le taux de réussite d’accès à internet est de 45,5% en moyenne. Tous opérateurs confondus, avec Bouygues Telecom en tête, suivi de SFR, puis de Orange et enfin Free loin derrière. Dans le TGV, le métro, le RER et dans les TER (trains intercités), c’est cependant l’opérateur historique qui se distingue.

Couverture 3G/4G des opérateurs dans les transports

La couverture réseau 3G/4G de SFR, Orange, Bouygues Télécom et Free dans les transports.

Sur quels réseaux mobiles se basent les opérateurs virtuels ou MVNO ?

Les MVNO sont des opérateurs qui ne disposent pas de leur propre réseau radio. Ils doivent donc s’appuyer sur les services des opérateurs de réseau mobile. Pour offrir des services de communications mobiles à leurs abonnés, ils achètent alors des communications à SFR Altice, Orange ou Bouygues Telecom. Free Mobile est le seul opérateur radio qui ne propose pas d’accord de licence à des MVNO. Ces derniers sont nombreux en France. On entend toutefois plus souvent parler de NRJ Mobile, La Poste Mobile ou encore Lebara. Les opérateurs sans engagement RED by SFR, B&YOU, Sosh sont les filiales respectives de SFR Altice, Bouygues Telecom et Orange. Ils utilisent donc naturellement les réseaux mobiles de leur maison-mère.

Lorsqu’un opérateur de réseau propose à un MVNO des services ou des équipements nécessaires à l’activité d’opérateur mobile, on dit qu’il s’agit d’un MVNE ((Mobile Virtual Network Enabler).

  • Bouygues Telecom : B&YOU, Lebara, Lycamobile.
  • Orange : Sosh, Bazile Telecom, CTEExcelbiz, Keyyo, Nordnet, Paritel, Symacom, Transatel.
  • SFR : RED by SFR, La Poste Mobile, ACN, JOi Telecom, Alphalink, Budget Mobile, Futur Telecom, Netcom, Zero Forfait, Sim+, Sisteer, Vectone.

Il s’agit là des MVNO qui utilisent le réseau mobile d’un seul opérateur. Certains MVNO possèdent des accords de licence avec plusieurs opérateurs de réseau. L’opérateur Prixtel propose même à ses abonnés de choisir leur réseau préféré, en fonction de leurs déplacements.

  • Bouygues Telecom, Orange, SFR : NRJ Mobile, CIC Mobile, Crédit Mutuel Mobile, Auchan Telecom, Cdiscount Mobile.
  • Orange, SFR : Coriolis Telecom, Legos, Prixtel, SCT Telecom, Sewan Communications.

Il est important de connaitre cet élément si vous choisissez l’un de ces opérateurs MVNO puisque vous bénéficierez d’un meilleur réseau selon celui que vous choisirez.

À propos de la 3G, la 4G et la 4G+

Le réseau 3G (également appelé UMTS) permet l’échange de données avec un débit théorique de 1,9 Mbps, contre 14,4 pour la 3G+ (nommée HSDPA). Il reste cependant en 2017 loin d’être le réseau préféré des français. Ces derniers préfèrent effectivement la 4G, que  les opérateurs mobiles s’attèlent à développer.

La 4G est la quatrième génération de réseaux mobiles. Le taux de couverture de la population concernant la 4G a été imposé aux opérateurs par l’Arcep. Le 11 octobre 2011, l’autorité a ainsi dévoilé la planification des seuils jusqu’en 2030. Contrairement à la 3G, au sujet de la 4G les quatre opérateurs sont tenus de couvrir la population de façon équitable. Ainsi, en 2019 60% de la population au minimum doit être couverte, 75% avant fin 2023 et 98% d’ici 2024. Pour atteindre ces objectifs, les opérateurs visent donc en premier lieu les plus grosses agglomérations, avant de se concentrer par la suite sur les villes plus modestes.

La 4G succède à la 3G, qui elle-même succède à la 2G. Avec la 4G, on entre dans l’ère du Très Haut Débit mobile. C’est ce qui permet une vitesse de connexion améliorée, jusqu’à 10 fois plus rapide qu’en 3G+. Le débit maximum théorique de la 4G atteint ainsi les 150 Mb/s. Plus fluide, plus rapide, la navigation permet de nouveaux usages. C’est le cas du téléchargement de contenus multimédias depuis son smartphone, le visionnage de vidéos en streaming, et même de faire un partage de connexion sur son PC. Le confort d’une connexion 4G+ avoisinerait donc celui de la connexion Wi-Fi.

La 4G+ est une évolution de la 4G. Pour l’obtenir, les opérateurs télécoms ont recours à une agrégation de plusieurs bandes de fréquence 4G. C’est Bouygues Telecom qui a proposé la 4G+ pour la première fois en France, en 2014. Les débits maximum théoriques en 4G+ peuvent atteindre les 300 Mb/s. Ils peuvent même effleurer les 700 Mb/s en agrégeant respectivement deux ou trois bandes de fréquence 4G.

À voir aussi : la différence entre les réseaux.

En cas de problème pour capter le réseau de votre opérateur

Dans le cas où il vous est impossible de capter le réseau de l’opérateur chez lequel vous êtes engagé lorsque vous êtes dans une zone qui est censée être couverte, il vous est possible de résilier votre abonnement sans le moindre frais. Cette procédure est utile dans le cas où vous vous étiez engagé pour une durée fixe chez votre opérateur. Il s’agit là d’un motif légitime (on parle également de force majeure) pouvant justifier la résiliation immédiate et sans frais de résiliation. Les usagers ne connaissant pas cette clause, ils peuvent rarement l’utiliser. Les zones non couvertes sont ainsi de plus en plus rares à l’heure actuelle, au fur et à mesure de l’avancée de la couverture mobile des zones blanches.

Les femtocell proposés par exemple par Free à ses abonnés box et mobile rend possible pour chaque abonné de se servir de sa box comme d’une antenne relais miniature. Un utilisateur de Free Mobile possédant une Freebox avec femtocell ne rencontre donc plus aucun problème le réseau. Les éventuels problèmes pour capter le réseau de l’opérateur sont ainsi inexistants.

On vous a été utile ?
Pour nous remercier,
partagez !