4G : Bouygues Télécom et SFR vont profiter de la bande 2100 MHz pour étendre leur réseau

Publié le 19 juin 2017 à 17h22

Pierre-Yves C.

Pas de commentaire

La 4G est en cours de déploiement pour l’ensemble des opérateurs mobiles. Chacun y va d’ailleurs à son propre rythme. Les deux opérateurs ayant le plus de sites actifs sont, à l’heure actuelle, Bouygues Télécom et SFR.Ce dernier est d’ailleurs l’opérateur qui couvre la plus grande partie du territoire Français métropolitain. Pour activer de nouveaux sites, les opérateurs ont deux solutions. La première consiste à construire et mettre en place les pylônes supports d’antennes. La seconde consiste à convertir des sites déjà existants en sites 4G.

Le réseau mobile en France, une histoire de pylônes et de fréquences

4 fréquences en France servaient jusqu’à aujourd’hui à déployer la 4G. Il s’agit des bandes dites LTE, cela renvoyant au nom de la technologie utilisée pour la 4G. On parle par exemple de LTE800 pour les bandes 4G de 800 MHz. Ces 4 bandes sont donc les LTE700, LTE800, LTE1800 et LTE2600. Toutes ces bandes de fréquence ne sont pas utilisées de la même façon par tous les opérateurs. Et toutes les technologies n’utilisent pas les mêmes fréquences. Par exemple, la 2G, qui est le réseau GSM, utilise des bandes 900 et 1800 MHz. La 3G, réseau UMTS, utilise des bandes de fréquence 900 et 2100 MHz. On dénombre donc en France un total de 6 fréquences utilisées.

Connaître les différences entre les divers réseaux mobiles.

Comme nous l’avons dit, tous les opérateurs n’utilisent pas les mêmes fréquences pour le réseau LTE. Par exemple, Free Mobile est le seul à avoir une présence significative sur le réseau LTE700, mais est absent sur le réseau LTE800. Orange est peu présent sur le réseau LTE1800 mais très actif sur les fréquences 800 et 2600 MHz. Tout dépend des autorisations que reçoivent les opérateurs. Car pour déployer un site, il faut l’autorisation, non pas de l’Arcep, mais de l’Anfr, l’Agence Nationale des Fréquences.

4G installation une antenne

Installation d’une antenne réseau sur un pylône dédié.

L’Arcep autorise Bouygues Télécom et SFR à utiliser la fréquence 2100 MHz pour la 4G

L’Arcep, c’est l’Autorité de Régulation des Communication Électroniques et des Postes. Si le rôle de l’Anfr est de contrôler avant tout les usages des ondes radios, l’Arcep est vraiment centré sur les télécoms. C’est cet organisme qui a donné l’autorisation aux deux opérateurs que sont Bouygues Télécom et SFR de recycler la bande 3G 2100 MHz pour la 4G. En mai 2017, Bouygues Télécom avait 13624 sites UTMS2100 autorisés pour 11430 sites actifs. De son côté, SFR en était à 15549 sites autorisés pour 14452 sites actifs. Ils en ont chacun presque autant sur la seconde fréquence 3G (UTMS900). À titre de comparaison, le nombre total de sites 4G actifs est de 14827 pour Bouygues Télécom et de 14086 pour SFR.

Le fait de pouvoir utiliser cette fréquence devrait donner aux deux opérateurs un avantage certain sur leurs concurrents. Ce n’est d’ailleurs pas une première, puisque par le passé, Bouygues Télécom a été le premier opérateur autorisé à recycler la bande GSM 1800 MHz en bande LTE. Face à cette nouveauté, la position d’Orange en tant que leader sur le réseau 4G est menacée. De fait, Orange est l’opérateur dont le réseau est le plus efficace et celui qui couvre la plus grande part de la population, et non pas de territoire.

4G tableau synthese deploiement

Tableau de synthèse de déploiement de la 4G sur les différentes fréquences au mois de mai 2017. On le voit, les colonnes LTE 2100 sont presque vide.

Une bande LTE de plus pour un meilleur réseau, et plus de concurrence

Les conséquences de cette autorisation donnée par l’Arcep sont intéressantes pour les opérateurs autant que pour les consommateurs. Bouygues et SFR vont pouvoir nettement agrandir leur réseau 4G. Sans les pylônes à construire, la démarche devrait être nettement plus rapide. Le bénéfice pour les clients, c’est un réseau plus étendu et de meilleure qualité. Pour les opérateurs, c’est potentiellement le moyen de dépasser la concurrence et d’attirer plus de clients. Or, justement, l’un des deux doit combler une fuite massive de clients : SFR. Le futur Altice reprend certes des couleurs depuis quelque temps, mais doit encore améliorer certains points, et surtout, regagner la confiance des usagers. Si pour SFR, la tâche n’est pas aisée, c’est au moins un bon moyen de construire une bonne image d’Altice. Et ces améliorations de réseaux sont également valables pour les opérateurs virtuels de SFR, comme par exemple La Poste Mobile.

Ceci étant, il ne faut pas s’attendre à ce que la bande LTE2100 reste longtemps exclusive à ces deux opérateurs. Ceux-ci, Orange et Free Mobile, s’ils n’ont pas encore les autorisations nécessaires, mais peuvent très bien les demander. Face à l’avance que risquent de prendre SFR-Altice et Bouygues Télécom, nul doute qu’ils ne devraient pas tarder à réagir. De fait, c’est tout le réseau 4G qui devrait profiter de ce changement.

N'oublie pas de partager !

114 articles publiés

Pierre-Yves Coulbeaux

Pierre-Yves Coulbeaux

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar
wpDiscuz