SFR

Ce n'est pas nouveau, le groupe Altice, maison-mère de l'opérateur SFR, croule sous les dettes. La création de deux Tower Companies devrait permettre au groupe de générer 2,5 milliards d'euros, tout en restant propriétaire de ses pylônes. Pour cela, l'entreprise de Patrick Drahi va céder une partie du capital de ces deux entreprises créées tout récemment, en France et au Portugal. Ces 2,5 milliards devraient servir à légèrement renflouer la dette du groupe. Pour rappel, ces pylônes sont les unités de base des infrastructures télécoms. Ils permettent la mise en place des réseaux 2G, 3G et 4G.

Un accord trouvé avec différents partis en France et au Portugal

Dans un communiqué de presse, Altice explique les détails de la transaction qui aura lieu. La première étape de cette restructuration a été la création de deux Tower Companies. Une des deux entreprises deviendra propriétaire des pylônes de SFR en France. La seconde acquerra les pylônes de Portugal Telecom, au Portugal.

En France, Altice sera propriétaire de 50,01% du capital de la Tower Company, nommée SFR TowerCo. Cela implique donc que le groupe sera toujours propriétaire de ses pylônes, ce qui est un point très important pour Patrick Drahi. Cette entreprise possédera donc les pylônes actuellement exploités par SFR sur le territoire français, à savoir 10 198 sites. Cette transaction valorise alors la nouvelle entreprise à 3,6 milliards d'euros, ce qui est 18 fois plus que l'EBITDA pro forma de 2017, qui s'élevait à 200 millions d'euros. Un fonds d'investissement, KKR, pour les trois initiales de ses fondateurs, Kohlberg, Kravis et Roberts, possédera alors les 49,99% du capital restant.

pylône réseau mobile

Un pylône, infrastructure au service du réseau 2G, 3G et 4G.

Au Portugal, la nouvelle compagnie de tours, Towers of Portugal, sera détenue à 75% par Morgan Stanley Infrastructure Partners et Horizon Equity Partners. Altice, quant à elle, gardera 25% du capital. L'entreprise possédera donc les quelques 2 961 sites de pylônes actuellement exploités par Altice Portugal. Cette vente valorise également l'entreprise portugaise à 660 millions d'euros, soit 18,9 fois plus que l'EBITDA pro forma de 2017.

L'objectif de ces créations d'entreprise : combler la dette d'Altice, maison-mère de SFR

Fin 2017, Altice avait un dette s'élevant à 30,85 milliards d'euros; au départ, elle était d'environ 50 milliards d'euros. Les 2,5 milliards d'euros que vont engendrer ces deux transactions vont donc directement servir à renflouer une partie de cette dette. En plus de cette somme en cash, d'autres revenus devraient apparaître au cours de l'activité de ces deux nouvelles entreprises. Différents accords ont en effet été trouvés, en plus de la répartition du capital des deux sociétés. En France, SFR et SFR TowerCo ont signé un autre accord. Celui-ci concerne 1 200 nouveaux sites, qui devraient générer 250 millions d'euros supplémentaires dans les quatre prochaines années. Au Portugal, un accord semblable a été trouvé. Il concerne 400 nouveaux sites, représentant environ 60 millions d'euros supplémentaires générés sur 4 ans.

Patrick Drahi dirigeant Altice SFR

Patrick Drahi, le président-fondateur du groupe Altice.

Grâce à ces opérations, SFR aura un portefeuille unique de sites, dans des endroits stratégiques partout en France. L'entreprise compte donc premièrement continuer à exploiter les sites existants. Dans un second temps, elle en construira de nouveaux, pour SFR, mais aussi pour les autres opérateurs. SFR pourra donc proposer des pylônes aux opérateurs en manquant, créant une nouvelle source de revenus. Cette nouvelle opération de SFR s'inscrit dans la restructuration amorcée en 2017. Patrick Drahi avait alors repris les commandes suite à de très mauvais résultats en bourse.

Après la séparation des activités européennes et américaines et le nouvel état d'esprit de la marque matérialisé sous la signature Enjoy, SFR compte donc sur la valorisation de ses pylônes. Sur le long terme, l'objectif est de créer un groupe leader dans l'exploitation des pylônes Europe, qui sera le numéro 1 en France, rappelle Patrick Drahi.

À voir aussi : les forfaits d'abonnement 4G de l'opérateur SFR.

Partagez !

Forfait B&YOU

À lire aussi

Donnez votre opinion : commentez !

avatar
Cédric tsheto
Invité
Cédric tsheto
Nous avons besoin de monter une chaîne de télévision. Donc montage d un antenne à lubumbashi rdc