Stéphane Richard reconduit à la tête d’Orange ?

Publié le 22 janvier 2018 à 14h43

Clément M.

Un commentaire

La pluie peut bien tomber, Orange laisse les tempêtes aux autres opérateurs. Le Président directeur général d’Orange, Stéphane Richard, devrait être reconduit pour un troisième mandat à la tête de l’opérateur. Ce soutien lui est apporté par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, et ce alors que Stéphane Richard est toujours soupçonné de différentes chefs d’inculpation. La décision de le maintenir ou non à la tête du groupe devrait de toutes manières être prise en mai 2018.

Un président cumulant expérience et casseroles

Lors d’un entretien mené sur Radio Classique, le ministre de l’Économie a confirmé les rumeurs qui entouraient le poste de PDG du groupe Orange. “Stéphane Richard fait du beau travail à la tête d’Orange. Il a vocation à être reconduit.” a ainsi affirmé Bruno Le Maire. Ceci, avec quelques réserves néanmoins. Stéphane Richard est notamment impliqué dans l’affaire Tapie. Les chefs d’inculpation qui pèsent sur lui sont des accusations de “complicité d’escroquerie” et complicité de détournement de fonds publics”. Mis en examen suite à cela, et renvoyé devant le Tribunal correctionnel, Stéphane Richard pourrait ainsi perdre le crédit que lui portent les membres du gouvernement.

Bruno le Maire, ministre de l'Économie, préside à Orange.

Lors d’un entretien à Radio Classique, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a entrouvert la porte à un troisième mandat de Stéphane Richard.

En cas d’inculpation avérée, Stéphane Richard serait immédiatement démis de ses fonctions. Il faut dire qu’une telle condamnation entacherait irrémédiablement l’image d’Orange, et, par conséquent, de l’État. Celui-ci est actionnaire majoritaire à 23% de l’opérateur. Pourtant, au cours des derniers mois, de nombreuses voix se sont exprimées contre la reconduction de Stéphane Richard au poste de PDG du fournisseur d’accès. L’économiste Alain Minc avait ainsi tenté de dissuader, en vain, les investis gouvernementaux de poursuivre avec Stéphane Richard. Une réunion du conseil d’administration devrait voter le renouvellement du mandat de l’actuel dirigeant d’Orange. Ce ne sera que le 4 mai que le nom du nouveau PDG devrait être présenté au conseil d’administration des actionnaires.

L’affaire Tapie-Lagarde, véritable embûche dans le parcours de Stéphane Richard

Si tant de voix se sont élevées contre ce renouvellement, et que Stéphane Richard est actuellement mis en examen, cela est dû à une affaire remontant à 2007. Alors directeur de cabinet de la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, le dirigeant d’Orange avait alors dû gérer l’opposition entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais, concernant la vente d’Adidas en 1994. Une procédure d’arbitrage avait alors été entamée, alimentant la polémique.

Il est ressorti plus tard que Stéphane Richard avait intensément œuvré pour arranger les époux Tapie dans cette affaire. Sans lui, le recours à l’arbitrage ministériel n’aurait sans doute pas eu lieu. De plus, il aurait dépassé le cadre de ses fonctions en agissant sans l’aval de sa ministre sur cette affaire. L’actuelle directrice du Fonds Monétaire International (F.M.I) n’aurait pas été prévenue d’importantes réunions se tramant liées à ce dossier. Au terme de ce processus d’arbitrage, les époux Tapie s’étaient vus remettre l’importante somme de 404 millions d’euros. Un montant provenant des finances publiques.

Stéphane Richard, PDG d'Orange.

Stéphane Richard, PDG d’Orange, a, malgré ses déboires judiciaires, redoré le blason de l’opérateur et fournisseur d’accès historique.

Pour contrer les personnes réclamant la mise à l’écart de Stéphane Richard, l’État a mis en valeur la présomption d’innocence à respecter. Et ce, jusqu’au verdict prononcé par le procès, qui devrait se tenir ce printemps ou à l’automne. Sauf surprise de dernière minute, rien n’empêcherait donc le dirigeant d’Orange d’être reconduit à la tête du groupe. Il semblerait bien que ce soit pour le mieux concernant l’opérateur et le fournisseur d’accès français.

Deux mandats à la tête d’Orange couronnés de succès

Stéphane Richard avait été nommé à la tête d’Orange par Nicolas Sarkozy. Lors de la victoire aux Présidentielles de 2012, François Hollande l’avait maintenu à ce poste. Dans la mesure où il gagnerait un troisième mandat, le dirigeant actuel de l’opérateur serait le premier à exercer trois mandats successifs. Au-delà de ce souci judiciaire qui se règlera d’une manière ou d’une autre, le bilan de Stéphane Richard au sein d’Orange est plébiscité par nombre de personnes, les employés compris. Il faut dire que préalablement à son arrivée, le groupe faisait parler de lui essentiellement pour le malêtre qu’éprouvaient les salariés d’Orange. Des vagues de suicide étaient à déplorer dans les médias concernant cette entreprise en particulier. L’arrivée de Stéphane Richard a permis de changer la donne.

Orange, anciennement France Télécom, avait connu une vague de suicides dans les années 2000.

Avant l’arrivée de Stéphane Richard à sa tête, le groupe Orange avait connu de nombreux remous sociaux.

Aujourd’hui, Orange, premier opérateur téléphonique au niveau de la 4G, va mieux, indéniablement. Le groupe a diversifié ses activités, ouvrant même une entité centrée sur la cyberdéfense, ainsi qu’une banque mobile. Il faut attendre encore un peu avant de savoir si Stéphane Richard pourra entamer l’esprit libre son troisième mandat depuis 2011. Toutefois, avec le soutien de l’État, et des employés de l’opérateur, le ciel s’annonce dégagé.

N'oublie pas de partager !

515 articles publiés

Clément Menand

Clément Menand

Féru de culture et de technologie, Clément vous informe sur les stratégies, les innovations et les nouveautés des opérateurs mobiles.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar
Claudius Mortderirus
Invité
Claudius Mortderirus

Alain Minc, la peau de banane de service, Looser de service chez Saint-Gobain, puis, une fois viré pour avoir tout foiré ses dossiers, se réfugie chez Olivetti et lui occasionne de lourdes pertes, par des opérations ratées…

Bref, un loose de la loose qui est contre M. Richard, très amusant à lire cette revue de presse… Décidément, je me fends la poire !!!

Alain Minc ressortant du frigo pour sortir une connerie de plus, ça nous rajeunit ! MDR !