Face au mouvement des gilets jaunes, le PDG d’Orange met en garde contre des salaires trop bas

Publié le 7 décembre 2018 à 11h17

Clément M.

Pas de commentaire

Orange, opérateur historique des télécoms, a réalisé un excellent trimestre dans la téléphonie mobile. Cela n’empêche pas son dirigeant, Stéphane Richard, d’être sensible aux revendications liées au mouvement des gilets jaunes.  Ce dernier agite la France depuis quelques semaines. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises estiment ne pas pouvoir faire de concessions sur les salaires. Le ton est toutefois différent chez Orange. Stéphane Richard prône une compréhension des intérêts mutuels, qu’il s’agisse des dirigeants comme des employés. Il comment également l’actualité de Free avec sa nouvelle box internet, la Freebox Delta. Des extraits édifiants, témoignant de la culture d’entreprise inhérent à Orange.

Les salaires d’Orange rehaussés suite aux mouvements des gilets jaunes

Il se fait rare dans les médias, et chacun de ses entretiens retiennent l’attention des observateurs des télécoms. Stéphane Richard s’est exprimé auprès de Interview Éco sur l’actualité de la téléphonie mobile, de la concurrence, mais également des mouvements qui agitent la France actuellement. Son discours tranche par ailleurs avec les formules entendues par le passé chez les dirigeants d’entreprises.

Orange augmentera le salaire de ses employés face aux gilets jaunes.

Concernant le mouvement des gilets jaunes, Stéphane Richard, dirigeant d’Orange, entend augmenter les salaires de ses employés.

Dans un premier temps, Stéphane Richard, dirigeant d’Orange, commente le mouvement des Gilets Jaunes en France. Plutôt qu’un refus systématique des revendications de ce mouvement, le maître à penser de l’opérateur historique prône plutôt une compréhension de celles-ci. “Je crois qu’il va falloir qu’on entende la colère qui s’est manifestée, la frustration qu’elle exprime aussi, que ce soit à l’occasion peut-être de la fin de l’année ou des négociations salariales qui doivent se tenir”. Pour satisfaire les demandes d’augmentation salariale, Stéphane Richard a une idée : une prime défiscalisée, octroyée à ses employés à la fin de l’année. Cette dernière pourrait constituer un “coup de pouce” afin de satisfaire le personnel d’Orange. Des négociations salariales devraient s’établir entre employés et dirigeants de l’opérateur historique des télécoms dès le premier trimestre 2019.

À voir aussi : les forfaits pas chers pour célébrer Noël en toute économie.

Des forfaits plus onéreux pour des employés mieux rémunérés chez Orange ?

Cet entretien était également un bon moyen d’interroger l’un des chefs de file de la téléphonie mobile en France. Selon lui, la concurrence, féroce en cette fin d’année, concernant les offres promotionnelles sur des forfaits pas chers, limite foncièrement l’accès à des salaires plus élevés. À cet égard, il affirme : “Il va falloir qu’on prenne en compte ce qui se passe. Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, des équilibres financiers. Je crois qu’aujourd’hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous (…) Il va falloir qu’on lâche du lest“.

Stéphane Richard, dirigeant d'Orange, opérateur téléphonique.

Stéphane Richard a été prodigue en commentaire concernant les mouvements sociaux actuels, la concurrence de la téléphonie mobile et la nouvelle box internet de Free.

Selon Stéphane Richard, la tendance à proposer des “prix les plus attractifs possibles” ne doit pas également gêner des investissements en amont concernant des structures essentielles. À ce titre, “déployer la fibre optique dans un pays comme la France coûte très cher, 20 à 25 milliards d’euros.” Les tarifs pratiqués par les opérateurs actuellement les empêche de générer suffisamment de bénéfices pour les réinvestir dans des installations essentielles.

À voir aussi : box internet en fibre optique et forfait de 50 Go pour moins de 30€ chez Orange.

Stéphane Richard et Orange, peu impressionnés par la Freebox Delta de Free

Stéphane Richard a également été invité à s’exprimer au sujet de l’actualité de Free. Le 4 décembre, la firme de Xavier Niel avait enfin dévoilé, après dix années d’attente, ses nouvelles box internet, dont la Freebox Delta. Cette dernière incorpore de nombreux services, ainsi qu’un débit à 10 Gb/s en téléchargement. Netflix intégré, système sonore 5.1 créé par Devialet, pack sécurité avec caméra nocturne en Wi-Fi, support de la 4K HDR ; la formule dernier cri de Free est complète, indéniablement.

Stéphane Richard, dirigeant d'Orange, a commenté la Freebox Delta de Free.

Xavier Niel a dévoilé la Freebox Delta, une box internet trop chère selon le PDG d’Orange.

Pourtant, le dirigeant d’Orange, s’il admet qu’il s’agit d’une “belle box“, n’est pas impressionné outre-mesure. En  cause : son tarif, trop onéreux, et des fonctionnalités déjà disponibles sur les box internet d’Orange. Les rôles semblent s’être inversés, puisque Stéphane Richard affirme que son opérateur souhaite “offrir des services innovants au plus grand nombre“. Ironique, lorsqu’on sait que Free possède la réputation d’une entreprise low-cost, lorsque la renommée d’Orange est celle d’une firme chère, voire élitiste, eu égard aux tarifs qu’elle pratique.

Il y a une raison derrière de commentaire. Lors de la keynote, Xavier Niel avait affirmé avoir avancé la présentation de la Freebox Delta au 4 décembre car une semaine plus tard, un opérateur, jusqu’alors inconnu, devait présenter ses nouveaux abonnements. Ce concurrent pourrait bien être Orange, puisque le FAI et opérateur a prévu des révélations sur ses futurs outils de connexion le 12 décembre.

À voir aussi : que propose la Freebox Delta, nouvelle box internet de Free ?

N'oublie pas de partager !

364 articles publiés

Clément Menand

Clément Menand

Féru de culture et de technologie, Clément vous informe sur les stratégies, les innovations et les nouveautés des opérateurs mobiles.

Donnez votre opinion : commentez !

Poster un Commentaire

avatar